×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Agrumes et primeurs
    1,6 million de tonnes exportées

    Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:4877 Le 17/10/2016 | Partager
    Le même volume sera atteint cette campagne
    Les petits fruits et les tomates prédominent
    agrume_primeurs_077.jpg

    La campagne d’exportation d’agrumes et primeurs vient de démarrer. Valeur la semaine dernière, les sorties de clémentine avaient totalisé 3.000 tonnes. A l’instar des deux dernières années, l’accent a été mis sur la qualité en termes de calibre, de goût et de tenue du fruit. A cet effet, le comité de coordination des agrumes a tenu récemment sa deuxième réunion de la saison pour analyser la situation des marchés et convenir des conditions du déroulement de la campagne des exportations. Une mesure phare a fait l’unanimité du comité, la reconduction du plan de communication sur le marché canadien. Ceci, en raison des résultats encourageants enregistrés en 2015-2016. Ce marché ayant absorbé 57.000 tonnes contre 35.000 en 2012-2013. Pour le moment, aucune prévision des exportations n’a été avancée. Idem pour la production des agrumes. Les données de l’enquête agrumicole, que réalise chaque année le ministère de l’Agriculture, n’ont pas encore été publiées. Selon l’Etablissement de contrôle et de coordination des exportations, les sorties  d’agrumes et primeurs devraient atteindre sensiblement le même niveau que la campagne précédente.
    Au total, les exportations des fruits et légumes se sont élevées à 1,6 million de tonnes en 2015-16, en hausse de 17% par rapport à la saison précédente. Sur ce volume, les primeurs représentent 67% et le reste des agrumes. La campagne d’exportation des agrumes s’est soldée par un volume global de 531.000 tonnes contre 461.000 en 2014-2015. Il s’agit pour l’essentiel de petits fruits. En revanche, les oranges n’interviennent que pour moins de 60.000 tonnes. Par marché, l’Union européenne arrive en tête avec 220.000 tonnes. Elle est suivie par la Russie (200.000 tonnes), le Canada (57.000 tonnes) et les pays du Golfe (15.000 tonnes). De leur côté, les primeurs ont réalisé une bonne campagne 2015-2016. Le volume exporté a dépassé le million de tonnes, avec une part importante de tomates: 537.000 tonnes. Le reste est constitué de l’haricot vert, des poivrons, piments et pastèques. Ces légumes enregistrent par ailleurs une croissance soutenue de leurs expéditions. A titre d’exemple, le volume exporté des pastèques, qui se limitait à 8.000 tonnes en 2012-2013, est passé à 75.000 tonnes la saison dernière. Celui de l’haricot vert a gagné près de 30.000 tonnes sur la même période.  
    Par destination, l’Union européenne accapare plus de 85% des expéditions. L’année passée, ce marché a absorbé 916.000 tonnes contre 816.000 en 2014-2015 et 728.000 tonnes en 2012-2013. Sur la Russie, le volume exporté a pratiquement doublé entre 2013 et 2016. Il est passé de 60.000 à 118.000 tonnes. Le marché des pays du Golfe a triplé ses achats de primeurs marocains à 15.000 tonnes.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc