×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

L’Esca s’ouvre une brèche en Amérique du Nord

Par Ahlam NAZIH - Tilila EL GHOUARI - - | Edition N°:4873 Le 11/10/2016
Partager
La business school noue un partenariat stratégique avec HEC Montréal
Les deux opérateurs lancent le «Bac 2+2» débouchant sur un double diplôme
thamil_lghorfi_073.jpg

Thami Ghorfi, président de l’Esca: «Avec cet accord, nous nous confrontons à l’excellence académique nord-américaine. Cela nous permettra d’apprécier leurs standards, leur culture, leur manière d’opérer et de tirer vers le haut nos enseignements» (Ph. L’Economiste)

Encore une carte dans le portefeuille international de l’Esca Ecole de management. La business school, qui compte 78 partenariats dans le monde, vient de finaliser une nouvelle alliance stratégique avec un partenaire de renom, HEC Montréal. Concrètement, les deux institutions lancent, dès cette rentrée, un programme baptisé «Bac 2+2». A travers ce cursus, les étudiants de l’Esca peuvent, au bout de deux ans d’études, effectuer deux années supplémentaires à HEC Montréal. Ils ont ainsi la possibilité de décrocher à la fois le diplôme Grande école de l’Esca et le bachelor Administration des affaires de HEC Montréal. Des parcours de niveau master ainsi que des formations qualifiantes pour cadres et dirigeants seront également proposés, de même que des semestres d’échanges. Le partenariat prévoit, en outre, un axe recherche dans différents domaines (entrepreneuriat, innovation sociale et développement durable…)   
«Il s’agit pour nous d’un partenariat stratégique en Amérique du Nord, avec une institution de rang mondial, triplement accréditée», relève Thami Ghorfi, président de l’Esca. HEC Montréal (créée en 1907, plus de 82.000 diplômés) dispose, en effet, des trois plus importantes accréditations internationales pour les établissements d’enseignement supérieur: AACSB, EQUIS, AMBA. L’école fait ainsi partie d’un club fermé, composé de moins de 1% des business schools à l’échelle internationale. L’Esca, pour sa part, prépare la certification de l’AACSB depuis maintenant quelques années. L’école casablancaise continue, en parallèle, de travailler sur son projet d’extension. «Dans les 10 prochains mois, nous aurons plus de visibilité quant à la nature du projet, l’investissement,…», confie Ghorfi. Le fondateur de l’Esca reste discret par rapport à ce chantier en réflexion depuis quelques années, qui permettra à son école de disposer d’un grand campus urbain, «connecté à la vie des entreprises et internationalisé».  L’Esca poursuit, également, le développement de son réseau africain en partenariat avec son allié stratégique en Europe, Grenoble Ecole de management, avec laquelle un ouvrage collectif sur l’innovation entrepreneuriale en Afrique vient d’être édité à Paris.
 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    commun[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc