×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Energies renouvelables
Le contenu emploi décolle

Par Safall FALL | Edition N°:4873 Le 11/10/2016 | Partager
23.000 nouveaux postes d’ici 2020 au Maroc
Qualification, montée en compétences… Les challenges

C’est l’un des gros enjeux du développement du secteur au Maroc et chez les voisins. La question de l’emploi est cruciale, puisque tous les pays de la région sont confrontés au défi du chômage, notamment chez les jeunes. Le contenu emploi actuel des filières EnR se situe à deux niveaux. En moyenne, 1 MW génère 5 emplois temporaires à la phase de démarrage ou de construction, 2 emplois durables (principalement dans le domaine de la maintenance). Cela dépend évidemment du niveau d’intégration industrielle locale des projets d’investissement et d’encadrement législatif du marché. Le reste est constitué d’emplois indirects dans des activités de recherche et de développement ainsi que le conseil. Pour le Maroc, le secteur emploierait actuellement quelque 3.000 personnes. Dans son dernier rapport, la Banque africaine de développement (BAD) reprend des estimations avancées par plusieurs organismes nationaux et étrangers. C’est le cas par exemple du Conseil économique, social et environnemental (CESE) qui se projette sur la création de 23.000 nouveaux emplois dans le secteur des EnR d’ici 2020. Rien que dans le Plan solaire national, la construction de la centrale Noor I a généré en moyenne plus de 500 emplois pendant les 12 mois de travaux. Près de 42% de ces travailleurs sont issus de la région de Ouarzazate. Sur les projets de Noor II et III, ce sont quelque 1.600 emplois directs, essentiellement de main-d’œuvre locale non qualifiée, qui devraient être créés. Sur les 25 prochaines années d’exploitation de ces centrales, ce sont quelque 200 emplois directs et plusieurs centaines d’emplois indirects qui devraient être créés.
Par ailleurs, d’autres projections, plus empiriques, font état de 29.000 à 35.000 emplois pour chaque milliard d’euros investi dans la construction d’une centrale solaire thermique au Maroc. Ce chiffre pourrait se situer entre 15.000 et 23.000 pour le même montant investi dans la réalisation d’une centrale d’énergie photovoltaïque, et entre 36.000 et 46.000 emplois dans la filière éolienne.
En Tunisie, la croissance attendue sur la filière du photovoltaïque, en l’occurrence, devrait permettre la création de plus de 3.000 emplois pour chaque 1.000 MW produits chaque année. En 2012, 3.390 Tunisiens étaient employés dans le secteur des EnR, de la production (1.445), à l’efficacité énergétique (930), en passant par les activités annexes (975). Les acquis sont tout aussi minces en Algérie, mais les projections restent ambitieuses. La BAD annonce que l’exécution du Programme national algérien sur les EnR portera le nombre d’emplois générés par le secteur de 3.000 en 2012 à 252.000  à l’horizon 2030.

Formation: Le défi de l’adéquation offre/besoins

Le niveau d’efficience des filières dans la création d’emplois dépend fortement des capacités du pays à répondre aux besoins en compétences des opérateurs. La BAD recommande aux pays de la région d’essayer de prévoir les besoins en compétences dans les principales filières des EnR. Il s’agira aussi de poursuivre et de développer les formations professionnelles spécialisées et la formation de techniciens par les instituts de formation professionnelle. Au Maroc, 3 Instituts de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (IFMEREE) sont dans le pipe. Le premier d’entre eux est déjà opérationnel à Oujda. Les travaux de construction du 2e établissement, qui devrait être implanté à Tanger, ont été lancés depuis près d’une année.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc