×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    De bonnes sources

    De Bonnes Sources

    Par L'Economiste | Edition N°:4872 Le 10/10/2016 | Partager

    • S&P maintient l’investment grade du Maroc
    L’agence de notation financière a gardé inchangée la note BBB-/A3 après sa dernière évaluation du risque pays Maroc. La note est assortie d’une perspective stable. L’agence table sur une croissance du PIB de 1,5% en 2016, mais s’attend à un regain les prochaines années autour de 3% en moyenne entre 2017 et 2019. Toutefois, la volatilité de la croissance agricole et le possible ralentissement de l’activité en Europe suite au Brexit constituent des menaces. F.Fa.

    • L’agence de notation critique le système éducatif
    Parmi les pays notés BBB-, le Maroc affiche l’un des faibles PIB par habitant, soit 3.000 dollars. Pour les analystes de Standard & Poor’s, le problème vient en partie du système éducatif et de formation qui n’arrive pas à créer les profils adaptés aux besoins des entreprises. En conséquence, le taux de chômage des jeunes ressort à un niveau très élevé de 20%. Par ailleurs, l’agence de notation juge surdimensionnée la main-d’œuvre dans l’agriculture. F.Fa.

    • Classement Bicra: Le secteur bancaire toujours dans le groupe 7
    Après la note souveraine, Standard & Poor’s devrait communiquer prochainement les notes des banques et des grandes entreprises publiques telles que l’OCP. Globalement, le secteur bancaire reste dans le groupe 7 - sur une échelle de dix, la première étant la meilleure - du classement Bicra (banking industry country risk assessment). Sur le continent, seule l’Afrique du Sud est mieux classée en étant inscrite dans le groupe 5. Pour les banques marocaines, les risques économiques affectent le plus leur classement global.
    La dégradation de la conjoncture dans un certain nombre de secteurs comme l’immobilier, la construction, la sidérurgie ou encore le tourisme fait peser davantage de risques sur le bilan des banques. F.Fa.

    • Ex-MRE: L’Office des changes tient une permanence
    L’Office des changes assurera une permanence à son siège de Rabat et à sa délégation de Casablanca et ce, du lundi 10 au mardi 18 octobre. Les bureaux resteront ouverts du lundi au vendredi de 16h à 18h et le samedi de 9h à 13h.  L’objectif étant de faciliter aux ex-MRE détenant des avoirs à l’étranger et ayant changé de résidence fiscale au Maroc d’effectuer leur déclaration. Une formalité qui peut également être effectuée via le portail www.oc.gov.ma. H.E.

     • Un siège flambant neuf pour Addoha pour 2018
    Un an jour pour jour depuis l’incendie du siège d’Addoha, les travaux de rénovation semblent ne pas avoir encore démarré. Selon nos informations, le groupe a déposé les demandes d’autorisation de plans qui sont toujours en cours de validation. En étant optimiste, le siège flambant neuf d’Addoha sera opérationnel entre fin 2017 et début 2018. M.A.B.

    • Energies renouvelables: Le Maroc devance l’Algérie et la Tunisie
    Selon les experts de la Banque africaine de développement, le Maroc est le pays le plus avancé dans le Maghreb en termes d’énergies renouvelables. Cette suprématie s’explique par sa forte dépendance vis-à-vis des importations d’énergie. Le potentiel éolien du Royaume s’élève à 25 GW alors que le solaire est estimé à 2.600 kWh/m2/an. A l’horizon 2020, l’institution prévoit une production de  2.000 MW d’énergie éolienne et de 2.000 MW d’énergie solaire. Le Maroc produit environ 6.135 MW d’énergie par an (2012). Cette production se répartit comme suit 4.166 MW par des centrales électriques classiques, 1.748 MW d’énergie hydraulique (28%) et 222 MW d’énergie éolienne (3,6%). S.N.

    • HCP analyse l’informel
    Ahmed Lahlimi Alami, haut commissaire au Plan, présentera, le mercredi 12 octobre, les résultats de l’enquête nationale sur le secteur de l’informel. Cette étude sectorielle, qui a duré une année, couvre l’ensemble du territoire. Elle a pour objectif d’actualiser les caractéristiques du secteur informel.  S.N.

    • Nouveaux fonds communs de placement
    Deux fonds communs de placement (FCP Irgam Securibank et FCP Irgam Securiplus) viennent d’être constitués. D’une valeur initiale de
    1 million de DH, les fonds sont gérés par l’établissement IRG Asset Management et confiés à la Banque centrale populaire (BCP). Pour rappel, c’est au mois d’août dernier que l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a donné son agrément aux notes d’information de création de ces nouveaux fonds, classifiés OMLT et OCT et commercialisés auprès du grand public. M.K.

    • Afri Motors: La société de prospection de Anas Séfrioui en Afrique     
    On en connaît un peu plus sur Afri Motors, la nouvelle société de Anas Séfrioui, PDG de Addoha. Il s’agit, selon nos informations, d’une société pour la prospection en Afrique, qui est dotée de 10 millions de DH de capital social dont 2,5 millions de DH ont été libérés à ce jour. Elle a pour objet de transporter le clinker vers l’Afrique, nécessaire à la fabrication du ciment. Le groupe fait, en effet, acheminer 5 millions de tonnes de ce produit au quotidien vers le continent. Aujourd’hui, il est question d’en sous-traiter le transport auprès de Afri Motors. M.A.B.  

    • Sécurité sociale: Said Ahmidouch, vice-président de l’AASS
    Le directeur général de la CNSS, Said Ahmidouch, a été élu, le 6 octobre dernier, vice-président du comité exécutif de l’Association arabe de sécurité sociale (AASS). Son homologue libanais, Mohamed Karaki, a, quant à lui, été reconduit à son poste de président de l’association. T.E.G.

    • Recherche d’architecte pour le complexe Al Amal
    Un budget de 52 millions de DH sera débloqué pour le financement du projet de réaménagement du complexe Al Amal à Casablanca. Un site qui était passé aux oubliettes ces dernières années. Casablanca Events & Animation recherche d’ailleurs un architecte pour ce projet. Les dossiers de l’appel d’offres que vient de lancer la SDL doivent être remis avant le mardi 22 novembre à 10 heures au siège de l’entreprise. T.E.G.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc