×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Législatives 2016

    A Rabat, PAM et PJD au coude à coude

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:4872 Le 10/10/2016 | Partager
    Sur 7 sièges 4 décrochés par le parti de la lampe
    La FGD crée la surprise
    La même tendance enregistrée à Salé, Témara et Kénitra
    rabat_resultats_072.jpg

    (Ph. l'economiste)

    Avec les élections législatives du 7 octobre, la carte politique au niveau de la capitale du pays est en train de prendre une nouvelle forme radicalement différente d'avant les années 2000 dominées par les partis de la Koutla particulièrement l’USFP. Actuellement, Rabat confirme la tendance de la bipolarisation du champ politique en faveur du PJD. Ainsi, sur un total de 7 sièges en concurrence au niveau des deux circonscriptions électorales de la préfecture de Rabat, le PJD a remporté 4 postes. Deux sièges sont remportés par la liste conduite par Mohamed Sadiki, maire de Rabat au niveau de l’arrondissement Rabat Mohit. Les deux autres sont remportés au niveau de la circonscription Rabat Chellah avec en tête Slimani El Amrani, vice SG du PJD. Dans cette circonscription, Brahim El Joumani a pu dérocher un siège au profit du PAM qui a obtenu un deuxième siège au niveau de la circonscription Rabat Mohit. Le siège restant revenait à Omar Balafrej conduisant la liste de la Fédération de la gauche démocratique (FGD). «Ce résultat nous réconforte dans notre engagement pour la construction d’une troisième voix regroupant toutes les tendances de la gauche marocaine», avance Balafrej dans une déclaration à chaud tout juste après l’annonce de sa réussite. Effectivement, ces résultats confirment ceux des communales de 2015 avec une quasi-absence des élus de la Koutla notamment USFP et PPS dans le Conseil de la ville de Rabat. Selon la wilaya de Rabat, le taux de participation des citoyens à ce scrutin avoisine les 42%.
    Le nombre de listes déposées par les partis politiques s’élève à 18 au niveau de la circonscription Rabat Mohit et autant dans celle de Chellah. La même tendance est enregistrée dans les autres villes de la région. Ainsi, sur les 7 sièges prévus pour les deux arrondissements de Salé, le PJD a raflé également 4 dont deux par la liste conduite par Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement et SG du PJD, au niveau de l’arrondissement Salé Médina. Les deux autres postes restant revenaient à Rachid El Abdi du PAM et l’ex-maire de la ville Noureddine Laazrek du RNI. L’autre liste conduite par Abdelkader Amara à Sala Al Jadida a remporté deux sièges au profit du parti de la lampe. Dans l’arrondissement de Skhirat-Témara, le PJD a remporté deux sièges sur 4 par la liste dirigée par Moh Rejdali, maire actuel de la ville de Témara. Les deux autres sièges ont été répartis entre les deux candidats du PAM et celui de l’UC. Quasiment la même performance a été effectuée à la préfecture de Kénitra où la liste conduite par Aziz Rabbah, maire de la ville et ministre de l’Equipement sortant, a obtenu 2 postes sur un total de 4 en concurrence. Dans cet arrondissement, l’homme d’affaires Faouzi Chaâbi a pu dérocher une place à la Chambre des représentants sous l’étiquette du PAM. Signalons par ailleurs qu’au niveau de toute la région Rabat-Salé-Kénitra, y compris Khémisset et Sidi Kacem, le nombre de sièges obtenus par le PAM s’élève à 9.

    Les grands perdants

    Les élections du 7 octobre ont confirmé la performance du PJD au niveau des villes de l’agglomération de Rabat. Les grands perdants sont les partis de la Koutla: USFP, PI et PPS. Ce scrutin a confirmé également la réduction notable de l’impact de l’argent pour l’achat des voix des électeurs. Ainsi, ces élections notamment à Rabat et Salé ont mis fin à des figures connues comme des machines électorales qui ne cessent de changer de parti d’une élection à une autre.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc