×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Législatives 2016

    A Casablanca, les ténors évincés

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4872 Le 10/10/2016 | Partager
    Yasmina Baddou, Karim Ghellab, Nabila Mounib…
    15 sièges sur 26 pour le PJD

    Sans surprise, après le raz de marée du PJD lors des communales en 2015, le parti de la lampe est arrivé en tête des législatives à Casablanca, en obtenant 15 sièges sur les 26 réservés à cette préfecture. Il est talonné par le PAM, qui s’inscrit en 2e position avec 7 sièges, suivi du RNI (2 sièges), l’UC et le PSU avec 1 seul siège chacun. Au niveau de la préfecture de Casablanca, 136 listes regroupant 445 candidats étaient en lice pour pourvoir 26 sièges, alors que le nombre d’électeurs a atteint 1.489.158.
    Un constat unanime: ce qui marque ces législatives est l’émergence de nouvelles figures sur la scène politique casablancaise.
    Nabila Mounib, SG du Parti socialiste unifié (PSU), Karim Ghellab de l'Istiqlal, Abdelmaksoud Rachdi de l’USFP ou encore Naïma Farah du RNI sont sortis par la petite porte, alors que des noms moins connus tel Said Naciri, président du Wydad Casablanca du PAM a fait une entrée triomphale. Ainsi et contrairement à tous les pronostics, Nabila Mounib n’a pas réussi à remporter de sièges malgré une remarquable campagne électorale (son parti a décroché 2 sièges à Casablanca et Rabat).
    Le leader istiqlalien, Karim Ghellab, a eu droit au même destin dans la circonscription de Ben M'Sik qui a couronné les candidats Abdelmajid Joubij du Parti de la justice et du développement (PJD), Mohamed Joudar de l'Union constitutionnelle (UC) et Tawfik Kamil du Rassemblement national des indépendants (RNI).
    L’usfpéiste chevronné Abdelmaksoud Rachdi a essuyé une grande défaite au niveau de Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi qui a vu la victoire des candidats Abdelaziz El Omari (président du Conseil de la ville de Casablanca) et Nezha El Ouafi du PJD, Adil Lbitar du PAM et Hassan Ben Omar du RNI. Plusieurs ténors se sont confrontés à Anfa, l’une des plus riches circonscriptions de la métropole. Mais ce sont finalement 4 candidats qui ont remporté la mise. Il s’agit de Abdessamad Haiker et Abdelhak Najihi (PJD), Said Naciri du (PAM) et Mustapha Chenaoui (PSU).

                                                                  

    ■ Abdessamad Haikar (PJD)
    Président de l’arrondissement Maârif et 1er vice-président du conseil de la ville chargé de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire et des biens communaux, Abdessamad Haikar fait partie des 4 parlementaires représentant la préfecture d’Anfa. Haikar a déjà été élu parlementaire en 2011 dans la même circonscription. Sa liste a raflé 18 sièges lors des élections communales et régionales de septembre 2015. Haikar s’occupe de la gestion du guichet unique (ex-Dar El Khadamat) et de l’octroi des autorisations relatives à l'urbanisme (de construire, d’habiter…).

    ■ Said Naciri: Du foot à la politique (PAM)
    Homme d’affaires, président du Club de football du Wydad de Casablanca (WAC) depuis juin 2014 et également parlementaire au sein du PAM, Said Naciri jongle entre plusieurs casquettes. Ce natif de Zagora, qui représente désormais la préfecture d’Anfa au Parlement, s’est surtout fait remarquer lors des législatives anticipées de 2011. Il a d’ailleurs été élu dans son fief. Depuis il est député à la Chambre des représentants. Son poste de président de l’un des prestigieux clubs de football du Maroc l’a propulsé au-devant de la scène au point de présenter sa candidature dans la circonscription de Casa Anfa, connue pour être un bastion électoral du WAC.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc