×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:4868 Le 04/10/2016 | Partager

■ Fin du blocage politique en Espagne?
La situation critique à la tête du Parti socialiste espagnol, où Pedro Sanchez a été poussé à la démission par ses pairs, devrait déboucher sur la fin du blocage politique en Espagne. Le pays est sans nouveau gouvernement depuis neuf mois après deux élections législatives, en décembre 2015 et en juin dernier, qui ont débouché sur un Parlement fragmenté entre quatre formations: le PP de Mariano Rajoy, chef du gouvernement depuis 2011, le PSOE, Podemos (gauche radicale) et Ciudadanos (centre libéral). Les partis n'ont plus que quelques semaines, jusqu'au 31 octobre, pour parvenir à un compromis et investir un nouveau cabinet. S'ils échouent, le roi devra convoquer un nouveau scrutin pour décembre, les troisièmes législatives en un an.
■ Hongrie: Le référendum antimigrants invalidé
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a connu un revers électoral avec son référendum contre le plan de l'Union européenne sur l'accueil des réfugiés, qui, malgré le plébiscite du «non», est invalidé faute de participation suffisante. Budapest souhaitait, par ce référendum, s’affranchir de toute obligation de contribuer à l’effort européen. Le pays est censé accueillir au moins 1.294 migrants en vertu du plan européen de répartition de 160.000 personnes adopté il y a un an pour soulager les pays d'arrivée des migrants en Europe, la Grèce et l'Italie. Le dirigeant du parti d'extrême droite Jobbik, Gabor Vona, seul véritable rival du Fidesz de Orban en vue des législatives de 2018, a appelé, après les résultats, à la démission du Premier ministre.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc