×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Marsa Maroc déjà en avance sur ses objectifs annuels

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4864 Le 27/09/2016 | Partager
    Croissance à deux chiffres des principaux agrégats semestriels
    Modification du mix produit vers des produits plus rémunérateurs
    Perspectives prometteuses pour le groupe
    marsa_maroc_ciffres_064.jpg

    Profitant d’une modification de la politique de mix produit vers des produits plus rémunérateurs, Marsa Maroc voit son chiffre d’affaires et son résultat net afficher une croissance à 2 chiffres

    Quelques mois à peine après son introduction en Bourse (19 juillet 2016), Marsa Maroc se plie déjà à la traditionnelle publication des résultats semestriels. Le moins que l’on puisse dire est que la dernière recrue de la cote réalise un semestre satisfaisant, meilleur que ses propres prévisions. Si Marsa Maroc tablait, dans son business plan d’introduction, sur un chiffre d’affaires dépassant les 2,2 milliards de DH à fin 2016, elle réalise déjà à fin juin près de 1,3 milliard de DH sur ce poste, l’améliorant de 23% par rapport au premier semestre 2015. Le gestionnaire de services portuaires attribue cette progression à une modification de son mix produit vers des produits plus rémunérateurs comme le conteneur et les produits raffinés. Justement, le trafic des conteneurs a augmenté de 20% pour atteindre 421.000 EVP (équivalent vingt pieds). Progression plus soutenue pour le trafic des céréales qui bondit de 62% pour atteindre 1,5 million de tonnes suite aux hausses des importations en raison de la faible production de la dernière campagne agricole. Pour ce qui est du trafic du pétrole, l’activité a été totalement suspendue durant les 6 premiers mois compte tenu de l’arrêt de Samir entraînant une baisse de 1,5 million de tonnes par rapport à fin juin 2015. Ceci étant, le management assure que ce manque à gagner a été sensiblement compensé par une hausse des produits raffinés. Au total, le trafic de marchandises traité par Marsa Maroc s’est stabilisé à 18,5 millions de tonnes, à l’exception du trafic de vracs liquides qui baisse de 24%.
    Côté opérationnel, le résultat d’exploitation (REX) s’élargit de 52% par rapport au premier semestre de l’an dernier pour se hisser à 430 millions de DH. Sur ce poste aussi, Marsa Maroc fait mieux que ses prévisions puisqu’elle tablait sur 397 millions de DH pour l’exercice 2016. La progression du Rex aurait pu être plus importante si ce n’est une montée de 37% des charges de personnel consécutivement à la prime de 75,6 millions de DH qui leur a été octroyée à l’occasion de l’IPO ainsi qu’une revalorisation salariale de 15,4 millions de DH.
    Dans ces conditions, le groupe est parvenu à dégager, à fin juin, un bénéfice de 286 millions de DH, en progression de 28% sur une année. Là encore, Marsa Maroc dépasse largement ses objectifs. La société a en effet inscrit sur son business plan de l’introduction en Bourse un montant de 218 millions de DH sur ce poste au terme de l’exercice 2016.
    Compte tenu de ces agrégats semestriels, le gestionnaire portuaire est assez optimiste sur le court et moyen terme. Il compte renforcer son positionnement via la nouvelle concession du terminal en conteneurs à Agadir (activité démarrée en septembre). Il y a aussi la mise en exploitation dès octobre du terminal à conteneurs 3 du port de Casablanca et de celui du port de TangerMed II (démarrage prévu pour novembre 2019). Marsa Maroc prospecte, par ailleurs, de nouvelles opportunités aussi bien au Maroc que dans la région.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc