×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Législatives 2016

    UC: 100 mesures pour les 100 premiers jours

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4860 Le 21/09/2016 | Partager
    Le parti dévoile sa «charte»
    Une feuille de route pour promouvoir l’emploi des jeunes
    Focus sur la tranche d’âge des 16-21 ans
    uc_sajid.jpg

    «L’UC ne veut pas s’aventurer à lancer des chiffres et promettre des taux de croissance ou d’inflation irréalistes afin d’obtenir des voix», soutient Mohammed Sajid, SG de l’UC, lors d’une sortie médiatique tenue  lundi 19 septembre à Casablanca (Ph. Khalifa)

    Pas de prévisions chiffrées, mais plutôt une «charte» basée sur des mesures concrètes pour un «Maroc gagnant». C’est le pari de l’Union constitutionnelle (UC) qui vient de dévoiler son programme électoral à la veille des législatives du 7 octobre. «L’UC ne veut pas lancer des chiffres et promettre des taux de croissance ou d’inflation irréalistes afin d’obtenir des voix», assure Mohammed Sajid, SG de l’UC, lors d’une sortie médiatique tenue lundi 19 septembre à Casablanca.
    Le parti du cheval préfère plutôt communiquer sur des objectifs «réalistes et réalisables» à travers une charte, baptisée «Agenda 16-21». «Notre charte se résume en 4 axes déclinés en 100 mesures», tient à préciser Lahbib Dekkak membre du bureau politique.
    Pour confectionner sa charte, l’UC s’est basée sur les débats et conclusions d’une série de rencontres mensuelles (les jeudis de l’UC). «Ce document est le fruit du travail de notre think tank durant 18 mois», explique Dekkak.
    Le programme de l’UC se décline en 4 principaux volets. Il s’agit tout d’abord de redynamiser la croissance économique pour accroître le pouvoir d’achat du citoyen. Le 2e axe est relatif à l’urgence sociale et à la nécessité de redonner de l’espoir et de la dignité aux Marocains. Quant au 3e volet, il porte sur le repositionnement du rôle de l’Etat dans le sens d’une démocratie participative. Le 4e axe vise à renforcer l’élan de déconcentration des pouvoirs aux territoires.
    Mais l’UC capitalise surtout sur les jeunes. Son «Agende 16-21» décline en effet «10 propositions choc pour vaincre le chômage des jeunes». Cet agenda peut être appliqué durant les 5 prochaines années.
    Portail national de l’emploi, suivi individualisé des chômeurs par internet, contrat «1er emploi», réglementation des stages, contrats d’apprentissage et en alternance, programmes d’accompagnement spécifiques pour les décrocheurs, à travers une école de la 2e chance, réforme de l’Anapec… Autant de mesures promises dès les premiers mois.
    «L’Agenda 16-21 se veut une feuille de route claire, et l’UC est résolument engagée à la défendre et la déployer dès les 100 premiers jours du gouvernement», annonce Dekkak.
    Le parti a déjà entamé une campagne digitale sur les réseaux sociaux qui a mobilisé plus de 30.000 internautes. Baptisée #lkhirlifik (le bien en toi), cette campagne invite chaque citoyen «à croire en lui et en son pays, à prendre son destin en main et à devenir acteur de la vie de sa cité».

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc