×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Résultats semestriels
    La douceur climatique impacte le business de Lydec

    Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4860 Le 21/09/2016 | Partager
    Les volumes vendus en électricité augmentent de 0,9%. La chute du résultat net (-34%) est liée aux investissements
    resultat_lydec_060.jpg

    Depuis la mise en place de la nouvelle grille de tarification, entrée en vigueur respectivement en août 2014 et en janvier 2015, la progression du chiffre d’affaires moyen  de la Lydec  n’arrive pas à dépasser la barre des 2%.

    La clémence du climat durant les six premiers mois de l’année a fait stagner l’activité de la Lydec dans un contexte de gel des tarifs. La société de distribution d’eau et d’électricité a enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 2,5% à 3,3 milliards de dirhams à fin juin 2016. Pour l’eau comme pour l’électricité, les volumes des ventes ont évolué modestement (+0,8%) dans le premier  et 0,9% pour l’électricité. Le rendement des deux branches s’est amélioré seulement de 0,5 point. Le réseau d’eau atteint 76,2%, bénéficiant notamment des plans d’actions de réduction des pertes. De même, le rendement de l’électricité s’établit à 93,4%.
    Durant le premier semestre, le résultat opérationnel est en retrait de 22% à 176 millions de dirhams. Ce recul serait un retour à la normale du fait de  la non récurrence de la reprise de provision constatée au premier semestre 2015. Il s’explique aussi  par l’amortissement du système anti-pollution qui est mis en service depuis mai dernier. Ce qui a généré un résultat financier en baisse de 17 millions de dirhams suite à la baisse de la capitalisation des frais financiers liés aux projets d’investissement qui se sont élevés à 240 millions de dirhams, dont 132 millions financés par le délégataire. Plus de la moitié de ces investissements ont concerné la répartition et la distribution. Alors que le reste est investi dans l’infrastructure et le renouvellement. La prise en compte de tous ces éléments fait ressortir une chute de 34% du résultat net semestriel à 88 millions contre 134 millions de dirhams à fin juin 2015. Le résultat annuel prévisionnel est attendu stable ou en léger repli par rapport à 2015.
    La Lydec continue la préparation des projets d’infrastructures eau et d’assainissement du Grand Casablanca. Il s’agit de l’opération Ryad, la trémie des Almohades et du pont à hauban. Leur réalisation démarrera au second semestre.
    La première moitié de l’année a été par ailleurs marquée par la mise en place d’un nouveau système de gestion des opérations qui permet la prise en compte et la planification des demandes des clients. Le système traite 12.000 opérations par mois.
    A quelques mois de la COP22 qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre, la Lydec se mobilise pour ce grand rendez-vous par son engagement sur un plan d’actions sur le changement climatique, avec notamment la réalisation du premier bilan carbone.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc