×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Injaz Al Maghrib se lance dans l’entrepreneuriat social

    Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4855 Le 14/09/2016 | Partager
    Une compétition de la meilleure startup sociale vient d’être organisée
    Un nouveau programme d’échange d’étudiants maghrébins également développé
    unjaz_al_maghrib_055.jpg

    Injaz Al Maghrib a démarré avec un peu plus d’une dizaine de conseillers bénévoles, encadrant les jeunes élèves dans la création de leurs projets d’entreprises. Actuellement, elle en mobilise près de 1.200 par an. Depuis le début de son activité, l’ONG, installée dans 19 régions, en a fédéré plus de 2.750. Elle s’est également alliée à plus de 90 partenaires

    Après avoir accompagné et récompensé tout au long des dix dernières années les meilleures «junior entreprises», développées par des élèves, Injaz Al Maghrib se lance dans un nouveau projet. Celui de la promotion de l’entrepreneuriat social, en partenariat avec le Mepi (Middle East Partnership Initiative), un organisme américain soutenant les initiatives citoyennes à travers le monde. L’ONG fondée en 2007, membre du réseau Junior Achievement Worldwide, a organisé jeudi dernier à Casablanca une grande cérémonie, durant laquelle des entreprises sociales, créées par de jeunes collégiens et lycéens, ont été distinguées. Les meilleures ont été choisies suite à des compétitions régionales à Salé, Meknès, Fès et Kénitra. Le premier prix est allé à l’équipe de Kénitra, qui a monté une startup distribuant des menus diététiques en faveur des populations diabétiques (détenus, établissements scolaires, etc.).
    Injaz Al Maghrib a, par ailleurs, initié un nouveau programme, toujours en association avec le Mepi, le «Maghreb Bridge Student Exchange». Un groupe de trente étudiants startuppers du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie (dix de chaque pays), tous lauréats des antennes de Injaz dans leurs pays respectifs, ont été rassemblés pendant une semaine au Maroc (du 3 au 9 septembre derniers). Au menu, des actions citoyennes (peinture d’une école à Dar Bouazza), des rencontres avec des business leaders et entrepreneurs sociaux, ainsi qu’avec des responsables du ministère de l’Education nationale et de l’ambassade des Etats-Unis, des visites à Rabat et à Fès (l’université Al Qaraouiyine, mairie de Fès), …  «Notre objectif est de renforcer les liens entre les étudiants des trois pays, qui ne se connaissent pas», explique le président de Injaz, M’hammed Abbad Andaloussi.
    Un «innovation camp» a, également, été organisé, en partenariat avec l’association des enseignants des sciences de la vie et de la terre. «Le but est de les faire réfléchir à des solutions en faveur de l’environnement. Nous veillerons à soumettre leurs propositions aux organisateurs de la COP22», précise Abbad Andaloussi. La solution la plus originale a, aussi, été primée jeudi dernier. Il s’agit de la création d’une entreprise spécialisée dans la distribution de poubelles de tri auprès des ménages. Pour encourager ces derniers à procéder au tri sélectif, des récompenses leur sont offertes. L’entreprise, elle, se fait rémunérer auprès des sociétés de recyclage.
    Le prochain Maghreb Bridge Student Exchange aura lieu l’été prochain en Algérie. 

       

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc