×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Wafa Assurance: L’épargne sécurise le business

    Par Safall FALL | Edition N°:4855 Le 14/09/2016 | Partager
    3,7 milliards de DH de chiffre d’affaires en croissance de 10%
    Montée en régime des filiales internationales
    L’assurance agricole, Takafoul… Comment Wafa Assurance s’y prépare
    wafa_assurance_055.jpg

    Le groupe maintient son assise financière avec des fonds propres quasiment stables s’établissant à 4,8 milliards de DH, impactés par la distribution d’un dividende exceptionnel

    WAFA Assurance démarre sereinement son nouveau plan stratégique «Oufouk 2018». La compagnie vient d’annoncer des résultats semestriels marqués par la mise en œuvre de sa nouvelle road-map axée, rappelons-le, sur le renforcement de son positionnement sur le marché local et le développement à l’international. L’assureur affiche un chiffre d’affaires sur une dynamique de progression respectable s’appréciant à 10% par rapport à la même période en 2015, pour s’établir ainsi à 3,7 milliards de DH. Mais c’est dans le détail que l’on perçoit les données les plus significatives pour apprécier cette performance. La compagnie a effectivement vu son activité épargne bondir de 12% à fin juin dernier, pour se fixer à 1,3 milliard de DH, produisant un effet d’entraînement sur la performance du portefeuille vie. Celui-ci a bouclé le 1er semestre de cette année avec un volume de business fixé à 1,7 milliard de DH. L’amélioration significative constatée sur le portefeuille épargne s’est opérée, paradoxalement, dans un contexte «d’augmentation des besoins de liquidités du système bancaire», souligne le top management de la compagnie. En même temps, le segment de la prévoyance se maintient aussi sur un bon trend de croissance, bien que moins marqué, avec une variation de 3,6% en glissement annuel. Parallèlement, la branche non-vie est restée dynamique avec un chiffre d’affaires arrêté à 2 milliards de DH, en variation de 9,7% en comparaison à une année auparavant. Là, c’est le segment de l’automobile et de l’entreprise qui embarque une bonne partie du business.
     Plus loin dans le bilan, la compagnie affiche aussi un bénéfice net de 513 millions de DH au terme du 1er semestre de l’année. Ce qui correspond à une croissance de 7% par rapport à la même période en 2015.
    Dans le détail, c’est le segment non-vie qui performe avec une croissance de 29%, affichant un résultat net de 588 millions de DH. Cette performance s’explique par une hausse sensible du résultat financier due à «l’amélioration des revenus récurrents ainsi qu’aux plus-values en forte hausse dans un contexte de marché actions favorable». Le groupe renforce parallèlement sa politique prudentielle en provisionnant, essentiellement, à 100% ses créances auprès de la Samir (1 milliard de DH), après la liquidation prononcée de la raffinerie. La filiale assistance du groupe, Wafa Ima Assistance, quant à elle, affiche des émissions de primes en progression de 11% par rapport au 1er semestre de l’année dernière, avec quelque 130 millions de DH en valeur. Les primes acquises au Maroc et en Europe, quant à elles, se sont améliorées de 21% pour se situer à 92 millions de DH.
    A l’international, Wafa Assurance ralentit en Tunisie mais démarre bien au Sénégal et s’apprête à lancer ses activités en Côte d’Ivoire et au Cameroun, au  dernier trimestre de l’année. Chez le voisin maghrébin, le business accuse le coup d’une situation de défaut de liquidités sur le marché qui plombe l’épargne. Résultat: un chiffre d’affaires nettement en retrait, passant de 143 millions à 83 millions de DH. L’activité semble, par contre, bien partie sur le marché sénégalais avec les deux filiales Sénégal Vie et Sénégal Non-Vie, affichant, respectivement, des chiffres d’affaires de 20 millions DH pour une 1re année d’activité et 13,6 millions de DH en 2 ans d’activité. En Côte d’Ivoire et au Cameroun, la compagnie prépare ses équipes et installe progressivement ses outils pour un démarrage effectif de l’activité prévu pour le dernier trimestre de l’année. Si l’approche adoptée a jusque-là privilégié la création de filiales en Greenfield, «rien n’exclut de saisir des opportunités de croissance externe à partir même des marchés actuels d’implantation espagnole, lorsqu’elles se présentent», explique Ali Harraj, PDG de Wafa Assurance.

    A l’affût sur les segments agricoles et participatifs

    IL faudra encore patienter avant de voir l’offre se diversifier sur ce segment. «Le dossier est en stand-by. Nous avons fait des propositions, dans le cadre de la Fédération, et attendons le retour du ministère de l’Agriculture», explique Ali Harraj. Sur l’assurance dite islamique de type Takafoul, la compagnie affirme se tenir prête pour le lancement de ses activités sur ce segment, sous l’enseigne probable de «Wafa Takafoul». Cela se fera à travers la création d’une entité dédiée qui travaillera évidemment en synergie opérationnelle avec Dar Assafa, la filiale finance participative du groupe Attijariwafa bank. «Le dossier avance correctement et en conformité avec nos prévisions et les perspectives sur le volet réglementaire», confie le PDG de la compagnie.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc