×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Tribune

Formation: Comment les pays arabes naviguent à vue

Par Ahmed DRIOUCHI | Edition N°:4852 Le 07/09/2016 | Partager

Ahmed Driouchi est professeur d’économie et doyen de l’Institut d’analyse économique et des études prospectives (IEAPS) à l’Université Al Akhawayn à Ifrane. Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages et articles liés à l’économie de la connaissance au Maroc et dans les pays arabes et méditerranéens (Ph. AD)

Les places accordées aux formations générale et professionnelle constituent d’importants moteurs pour la conduite du système éducatif et son ancrage aux politiques macroéconomiques et sectorielles. Les questions de l’emploi, des investissements ainsi que de la croissance et de développement sont tributaires des actions poursuivies aux niveaux de la formation générale et professionnelle. Ceci a suscité d’amples débats aux niveaux des choix poursuivis par les pays et par les organisations internationales. Le développement de nouveaux types d’universités et notamment celles axées sur les métiers et professions ne cesse d’enrichir de tels débats.
Le présent papier vise à partager, avec les lecteurs, les résultats d’un récent travail centré sur les déterminismes de la formation générale et professionnelle(1). Mais, en l’absence de données microéconomiques sur les déterminants des choix pour l’enseignement général et la formation professionnelle, les informations agrégées relatives aux variables macroéconomiques et scolaires constituent les seules bases utilisées pour révéler les directions passées implicites poursuivies par les différents pays, incluant les pays arabes. Lesdites données proviennent de différentes sources qui incluent les bases de l’Unesco et de la Banque mondiale.
Les analyses poursuivies incluent les techniques de la régression multiple pour l’ensemble des pays ainsi que l’analyse chronologique des données annuelles des pays arabes.
La variable dépendante choisie est le rapport des inscrits en formation professionnelle relativement à la formation générale. Les variables explicatives sont des variables macroéconomiques et scolaires.
Les résultats obtenus permettent de confirmer l’existence d’un modèle européen plus tourné vers la formation professionnelle et un modèle pour les autres pays et qui est orienté plus vers la formation générale. Ceci inclut les

formation_pro_052.jpg

«A l’exception de la région arabe,  la plupart des pays semblent rattacher les politiques relatives à la formation professionnelle et générale à des considérations macroéconomiques et sectorielles: croissance économique, chômage, performances des systèmes éducatifs au primaire et secondaire» (Ph. L’Economiste)

USA qui sont plus versés sur la formation générale. Mais tous les pays semblent privilégier le recours aux variables macroéconomiques qui incluent la croissance économique, le chômage ainsi que des variables relatives au secteur de l’éducation et notamment ses performances au primaire et au secondaire. Ceci veut dire que les politiques relatives à la formation professionnelle et générale sont perçues comme rattachées aux considérations macroéconomiques et sectorielles. Mais ceci n’est pas le cas des pays Arabes où la plupart de ces économies semblent poursuivre un modèle temporel où les politiques de formation professionnelle paraissent être guidées plus par un simple déterminisme comptable où les changements annuels des échecs scolaires au primaire et secondaire expliqueraient une partie des inscriptions dans la formation professionnelle. Ceci amène à se poser des questions sur les raisons de ces différences mais plaide pour plus de recherches sur l’économie de la formation professionnelle dans les pays arabes.
Pour cela, plus de données microéconomiques mais aussi globales sont nécessaires pour une meilleure conduite de ces travaux de recherche.
Les politiques de formation à travers ses composantes professionnelle et générale gagneraient ainsi à prendre en compte les autres dimensions sectorielles mais aussi globales. Elles seraient ainsi plus ajustées et adaptées pour la lutte contre le chômage et la poursuite de politiques de croissance et développement. Bien que les pays arabes aient entamé et continuent des réformes de leurs systèmes éducatifs, ceci ne se traduit encore pas sur les directions poursuivies par ces systèmes.

--------------------------------------------------------

(1) Driouchi, Ahmed and Harkat, Tahar (2016). Macroeconomic and School Variables to Reveal Country Choices of General and Vocational Education: A Cross-Country Analysis with focus on Arab Economies. Munich MPRA-paper 73455. Munich Personal RePEc (Research Papers in Economics). August 31-2016, 26 pages.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc