×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Grandes écoles
    Académia signe les premiers chèques 2016-2017

    Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4844 Le 26/08/2016 | Partager
    180 prix d’excellence et 270 prêts d’honneur accordés par la fondation à ce jour
    Une chaîne de solidarité qui dure depuis près de 20 ans
    academia_044.jpg

    Ces trois dernières années, le nombre de Marocains issus des classes préparatoires admis aux concours des grandes écoles françaises a presque doublé. Entre écoles d’ingénieurs et de commerce, il est passé de 501 en 2013 à 938 en 2015. Les chiffres définitifs de cette année n’ont pas encore été publiés (Source: Campus France et MEN)

    Cela va faire bientôt vingt ans que la Fondation Académia se mobilise pour donner une chance aux élèves, brillants mais issus de milieux modestes, d’accéder à de grandes écoles. Lundi dernier, la fondation a octroyé les cinq premiers prix d’excellence à des élèves de la promotion 2016, ayant pu décrocher des places dans de grandes écoles marocaines et françaises. Au total, près de 17 jeunes reçoivent chaque année un chèque de 15.000 DH. Dès fin septembre, les candidatures pour les prêts d’honneur seront ouvertes. Une vingtaine d’étudiants en bénéficient en moyenne par an. Ceux qui décrochent des places dans de grandes écoles à l’étranger ont droit à 70.000 DH par an (7.000 DH/mois sur 10 mois), pendant trois ans. Le prêt doit en principe être remboursé après une année de la diplomation (entre 1.000 et 1.500 DH par mois sur 10 ans). Les étudiants qui poursuivent leur cursus au Maroc, eux, empochent le quart de cette somme.
    Depuis son lancement en 1997, Académia, qui est accompagnée par une trentaine de grandes entreprises et institutions, a pu accorder 270 prêts d’honneur (37% de filles) et 180 prix d’excellence (32% de filles), pour un montant global d’environ 27 millions de DH. «Notre objectif est de promouvoir l’excellence et la méritocratie, et de dire aux jeunes talentueux que tout est possible. Parfois, par ignorance ou par manque de moyens, ils ne prennent pas la trajectoire qu’ils méritent», relève Mohamed Fikrat, président de la fondation, également PDG de Cosumar.
    Académia travaille main dans la main avec le Collectif des classes préparatoires aux grandes écoles, créé en 2006. «Il n’y a pas de fatalité quand on est brillant. Néanmoins, il ne faut pas briser cette chaîne de solidarité», a insisté, pour sa part, le wali de Casablanca, Khalid Safir, qui a représenté le Collectif au déjeuner organisé lundi 22 août en l’honneur des lauréats, au club de Cosumar à Casablanca. La rencontre a connu la participation de plusieurs personnalités qui ont remis les chèques aux brillants élèves. Parmi elles, Mourad Chérif, qui fait partie des fondateurs d'Académia, le patron de la CNSS, Saïd Ahmidouch, et Hamid Benlafdil, président de la Fondation marocaine de l’étudiant.
    Académia a permis à de nombreux jeunes talents d’intégrer les écoles de leurs rêves. Ce fut le cas de El Mehdi Feggane, ingénieur statisticien. Son père au chômage, il n’aurait pas pu poursuivre son cursus à l’Insea de Rabat sans l’aide d’Académia. Ou encore de Abdelouahid Benlamlih, diplômé de l’Ensias Rabat et de HEC Paris, actuellement cadre dans un fonds d’investissement. Diplômé en 2011, il s’investit à son tour dans la fondation.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc