×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Evénement

    Marché obligataire
    Le Trésor emprunte à des taux historiquement bas

    Par Franck FAGNON | Edition N°:4844 Le 26/08/2016 | Partager
    Explications: L'amélioration des finances publiques et la surliquidité du marché
    Les zinzins poussés à trouver des placements plus rémunérateurs
    Pour les ménages, la faiblesse des taux a des impacts positifs et négatifs
    marche_obligatire_044.jpg

    La tarification des crédits immobiliers s'est établie en moyenne à 5,41% au deuxième trimestre 2016. Le calcul des taux fixes est indexé sur celui des bons du Trésor. Cela dit, la baisse du coût d'emprunt tient pour beaucoup au renforcement de la compétition entre les banques dans un contexte de croissance molle du crédit

    La remontée des taux d'intérêt des obligations court terme depuis juillet n'enlève rien à l'attractivité du coût de financement du Trésor. Il continue d'emprunter à des taux historiquement bas. Le Trésor a levé des fonds à 2,74% sur 10 ans et 3,20% sur 15 ans, soit des taux en recul respectivement de 88 et 83 points de base par rapport à fin 2015. Les baisses du taux directeur, la surliquidité du marché et l'amélioration des finances publiques ont fortement contribué à l'amélioration des conditions de financement du Trésor. Ce qui, au passage, diminue la charge de la dette.
    Mais l'orientation des taux est loin de plaire à tout le monde. Les investisseurs institutionnels qui sont de grands consommateurs de bons du Trésor doivent trouver des alternatives pour optimiser le rendement de leur placement. Or, l'étroitesse du marché et la rareté des opportunités d'investissement en Bourse et dans l'immobilier compliquent la tâche. Pour les assureurs ou encore les caisses de retraite, qui ont des horizons de placement très longs, le problème se pose moins. De plus, les taux ne vont pas rester indéfiniment bas. Jusqu'ici, la rémunération des contrats d'assurance est restée relativement attractive et n'a pas beaucoup souffert de l'environnement de taux bas et de la baisse du marché actions notamment.

    marche_obligatire_2_044.jpg

    Les taux court terme ont en partie effacé les baisses enregistrées au premier semestre. Malgré cela, les conditions de financement du Trésor restent très attractives. Il le doit en partie à l'amélioration des finances publiques et à la surliquidité sur le marché

    Pour les ménages, la faiblesse des taux obligataires a à la fois des effets négatifs et positifs. Ils servent à déterminer la rémunération de certains produits d'épargne tels que le compte sur carnet. Ils constituent aussi la référence pour le calcul des taux d'intérêt fixes pour les crédits immobiliers.
    Le repli des taux obligataires entraîne la rémunération réelle (après déduction de l'inflation) du compte sur carnet en territoire négatif. Elle sera de -0,44% pour le second semestre 2016. Ceci dit, la dégradation du rendement du produit n'a en rien affecté sa popularité. Il est plébiscité pour sa souplesse et sa liquidité. L'encours a atteint 142 milliards de DH à fin juin, en hausse de 6% sur un an.
    D'un autre côté, les taux immobiliers actuels réagissent en partie au repli des taux des bons du Trésor, même si l'impact est moindre par rapport à d'autres facteurs. La tarification moyenne des crédits immobiliers est ressortie à 5,41% au deuxième trimestre 2016. En deux ans, les taux d'intérêt ont baissé jusqu'à 1 point, observent des professionnels. L'agressivité commerciale des banques dans un contexte de ralentissement du rythme de progression des crédits et la bagarre pour la conquête de relations durables expliquent davantage le recul des taux immobiliers. Toutefois, les conditions les plus attractives bénéficient aux meilleurs profils.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc