×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Agroalimentaire
    Les industriels adhèrent aux mesures d’étiquetage

    Par Ayoub IBNOULFASSIH | Edition N°:4843 Le 25/08/2016 | Partager
    Les mentions «X% matières grasses» disparaissent
    Une période de transition est nécessaire
    agroalimentaire_etiquetage_043.jpg

    Curieusement, les nouvelles mesures d’étiquetage sont très bien perçues par l’industrie agroalimentaire alors que les consommateurs se réjouissent de connaître la véritable composition des produits alimentaires

    Les industriels et autres importateurs se préparent à apposer sur leurs produits alimentaires les étiquettes affichant une description plus détaillée des valeurs nutritionnelles (voir aussi L’Economiste du mercredi 24 août 2016). Etrangement, les producteurs semblent plutôt adhérer aux nouvelles mesures d’étiquetage, désormais en vigueur. «C’est une évolution naturelle, attendue depuis un moment par l’ensemble des acteurs de l’écosystème industriel agroalimentaire», confie à L’Economiste Mohamed Fikrat, fraîchement nommé à la tête de la Fédération nationale de l’agroalimentaire (Fenagri). Le président de la Fenagri est allé même jusqu’à brandir un argument tant convoité par les associations de protection des consommateurs: «Faciliter l’accès à l’information». A coup sûr, renseigner objectivement le consommateur engendrera des coûts supplémentaires du côté des producteurs. Ces mesures impliqueront des changements au niveau de leur chaîne logistique interne. Pour faire figurer des indications et mentions obligatoires, il va falloir revoir la gestion de production, notamment le packaging et l’impression. A l’instar des producteurs laitiers qui seront amenés à revoir la disposition du packaging sur certaines gammes. A titre d’exemple, la mention «0% matières grasses» ne sera plus visible sur les yaourts.  Elle sera remplacée par une indication à peu près semblable: «Sans matières grasses». Mais c’est sur le volet contrôle que le texte de loi innove.  Reprenons notre dernière mention (Sans matières grasses). Celle-ci ne sera mentionnée que s’il est vérifié que le produit ne contient pas plus de 0,5g de matières grasses pour 100 grammes ou 100 millilitres. De même «les allégations de type X% matières grasses ne devront plus être utilisées», précise l’arrêté n° 281-16 venant réglementer les modalités d’indication des informations nutritionnelles dans l’étiquetage des produits alimentaires préemballés.  
    L’idée de communiquer sur la composition interne des produits dans l’industrie agroalimentaire ne date pas d’hier. «Beaucoup d’opérateurs du secteur portent déjà une bonne partie de ces informations sur leurs étiquettes», tient à préciser Mohamed Fikrat. D’autant plus que l’introduction de la notion de sécurité sanitaire remonte à 2010 suite à la promulgation de la loi n° 28-07 relative à la sécurité sanitaire des aliments. «Après la promulgation de la loi 28-07, il y a eu le suivi du décret d’application en 2011, puis la promulgation en 2013 du décret sur l’étiquetage qui complète cette mise à niveau dont le secteur avait bien besoin», renseigne Ahmed Essadki, expert biologiste, président de l’AEFS (Association des experts africains de sécurité sanitaire des aliments).
    Si ces mesures semblent, en apparence, délimiter le champ d’action de certains producteurs, d’autres y voient, au contraire, une opportunité à ne pas manquer pour améliorer leur image de marque en se rapprochant davantage du client final. «Il est dans l’intérêt commun des entreprises et du consommateur de clarifier et d’uniformiser cet aspect de leur relation», met en avant le président de la Fenagri. La mise en place d’un tel dispositif requiert toutefois un minimum de préparation, le temps d’assurer une transition harmonieuse et sans heurts.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc