×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Turquie/Russie Relance de la coopération économique

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:4833 Le 11/08/2016 | Partager
    Lancement bientôt de projets énergétiques
    Seul point de discorde, la crise syrienne
    turquie_russie_033.jpg

    Après la brouille, la normalisation des relations entre la Turquie et la Russie s’accélère. Les projets gelés vont bientôt démarrer (Ph. AFP)

    Pari réussi pour Erdogan! Le chef d’Etat truc a fini par normaliser ses relations avec la Russie. Les deux présidents se sont entendus à œuvrer pour la relance de la coopération économique entre leurs pays après près de neuf mois de froid. Pour de nombreux observateurs, la dernière rencontre à Moscou a beaucoup profité à la partie turque.  
    L’un des premiers accords à prendre place est la remise en marche du projet de gazoduc Turkish Stream. «Il sera réalisé le plus vite possible», a annoncé Erdogan. Mais face aux désistements des Européens, le projet, qui devrait conduire 31,5 milliards de mètres cubes de gaz par an, se limitera à l’approvisionnement du marché turc. Deuxième point mis sur la table des relations bilatérales est le chantier de la centrale nucléaire Akkuyu. Le projet aura à présent un «caractère stratégique», il sera pris en charge et construit par le groupe d’Etat russe, Rosatom.
    Après avoir levé les sanctions également dans le secteur touristique, les pourparlers se sont dirigés vers l’embargo russe qui touchait les produits alimentaires turcs (fruits et légumes), imposé en novembre dernier. Le président russe a assuré qu’il sera levé «avant la fin de l’année». Cependant, les deux leaders ont préféré rester discrets sur les conflits en Syrie. «Nos points de vue sur le problème syrien sont toujours divergents, mais nous avons comme objectif commun la résolution de cette crise», a indiqué Vladimir Poutine. «Nous allons chercher une solution commune acceptable pour tout le monde», a-t-il ajouté. Leur désaccord sur le sujet repose sur le fait qu’Erdogan souhaite le départ du président syrien Bachar Al-Assad du pouvoir, alors que son homologue russe soutient son régime.
    Au final, cette rencontre n’aura donné lieu a aucune signature de contrat ferme, mais a quand même débouché sur des ententes bilatérales importantes. Les deux chefs d’Etat semblent bien partis pour reprendre les relations d’avant-crise. Après leurs entrevues, les deux présidents se sont entretenus avec des représentants de la communauté d’affaires russo-turque. Erdogan a invité les hommes d’affaires russes à venir investir dans son pays. La création d’un fonds conjoint d’investissement était également à l’ordre du jour.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc