×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Incendies de forêt: Le Nord brûle!

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4833 Le 11/08/2016 | Partager
    Plusieurs feux ont éclaté depuis début août, 4 en une semaine
    Le plus spectaculaire d'entre eux interrompt la circulation ferroviaire vers Tanger
    nord_incendie_foret_033.jpg

    Plusieurs feux de forêt se sont déclenchés dans les environs de Tanger, l’un des derniers a même provoqué l’arrêt momentané de la circulation des trains vers Tanger. La circulation a repris normalement depuis mardi soir (Ph. ONCF)

    En l’espace d’une semaine, quatre incendies forestiers se sont déclarés dans les forêts de la région du Nord avec au total, plusieurs dizaines d’hectares boisés réduits en cendre. Le dernier en date a été signalé dans l’après-midi du mardi 9 août à une dizaine de kilomètres de Tanger du côté de la forêt de Mnar. Etalé sur seulement quelques hectares, il a été rapidement contrôlé. Le plus spectaculaire est sans doute celui qui s’est déclaré dans la zone de Tnine Sidi El Yamani, menaçant directement la circulation des trains vers Tanger. La circulation sur cette voie a même été interrompue lundi pour reprendre le mardi de manière normale après l’extinction du front de feu. Un autre feu s’est déclaré en début de semaine dans la zone de Jbel Lahbib, entre les préfectures de Tanger et de Tétouan. Etalé sur plusieurs dizaines d’hectares, il a été plus difficile à contrôler puis à éteindre à cause de la nature escarpée des terrains et surtout de la force des vents. En effet, la hausse des températures en ce début de mois d’août démultipliée par la force des vents d’Est qui soufflent de manière plus fréquente ont favorisé le déclenchement et la propagation de ces incendies. Et même plus, l’accalmie relative de la force des vents depuis mardi a permis aux équipes en charge de la lutte contre les incendies formées principalement de la Protection civile, des Forces auxiliaires et du Haut commissariat aux eaux et

    carte_nord_033.jpg

    Jbel Lahbib, Tnine Sidi El Yamani, Mnar et Khmis Sahel ont connu les premiers incendies de forêt de ce mois d’août. Le type des essences formant la couverture boisée et le violent vent d’Est qui encourage leur propagation et rend difficile l'extinction figurent en tête des raisons de leur prolifération

    forêts de prendre le dessus sur les fronts du feu.
    A noter que les forêts du Nord sont particulièrement vulnérables. Les essences qui y poussent sont les principales causes de leur fragilité. A cela, il faut ajouter la grande pression sur les forêts qu’exercent l’urbanisme et l’agriculture. Les terrains agricoles étant rares dans le Rif et le recours au feu est souvent une tentation, surtout pour les cultivateurs de cannabis, une tendance de moins en moins fréquente, heureusement.
    Mais les conditions météorologiques risquent de changer encore une fois, une vague de vent d’est est signalée à nouveau pour les prochains jours, ce qui devrait augmenter à nouveau le risque de déclenchement et de propagation rapide de nouveaux incendies.
    Gravé dans la mémoire restera l’été 2006 et ses incendies qui ont réduit en cendre près de 3.000 hectares de forêts sur deux fronts, à Chefchaouen et Larache et coûté la vie à un capitaine de l’armée. Malgré le matériel déployé à l’époque, dont des Canadair, les équipes d’extinction ont eu les plus grosses peines pour venir à bout de ces feux.
    De notre correspondant,
    Ali ABJIOU

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc