×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un monde fou

    Par L'Economiste | Edition N°:4824 Le 29/07/2016 | Partager
    insolite_4824.jpg
     

    ■ Elle trouve une otarie dans les toilettes d’un cimetière
    Une Australienne  a eu la peur de sa vie lorsque, prise d’une envie pressante dans un cimetière, elle a ouvert les portes des toilettes pour constater qu’une grosse otarie à fourrure y faisait la sieste. Le plus surprenant est que l’animal de 120 kilogrammes se trouvait à plus de 500 mètres du plan d’eau le plus proche. «Nous avons pensé à une blague lorsqu’on nous l’a raconté !», a récemment déclaré à l’AFP Karina Moore, de la municipalité de Devonport, dans le nord-ouest de la Tasmanie. «C’est un grand mystère. Il est très inhabituel de trouver une otarie si loin de l’eau. Il y a un petit ruisseau à environ un demi-kilomètre, mais l’otarie a quand même dû traverser une route très fréquentée et plusieurs champs, pour aller jusqu’au cimetière». Le conseil municipal a rapidement contacté les services des parcs et ses agents ont endormi l’animal, baptisé Sammy pour l’occasion, avant de le relâcher sur une plage des environs! Rachel Alderman, biologiste spécialiste de la faune sauvage, a expliqué à la radio publique ABC que les otaries à fourrure étaient communes en Tasmanie dans le sud-est. «C’est une espèce très abondante en Tasmanie, surtout dans le détroit de Bass, et on les a retrouvées dans les champs, dans les arrière-cours des gens, et maintenant on peut ajouter les WC d’un cimetière à la liste». 

    ■ Il gagne un hôtel sur une île tropicale à la tombola
    Un Australien, plutôt chanceux, vient de gagner un hôtel sur une île tropicale du Pacifique, lors d’une tombola qui a attiré des milliers de participants à travers la planète! Doug et Sally Beitz s’étaient installés sur Kosrae, une île de Micronésie, dans les années 1990. Mais ils veulent rentrer en Australie et ont choisi de faire de leur hôtel de 16 chambres le prix unique d’une tombola à 49 dollars américains le ticket. Avant le tirage au sort mardi, Doug Beitz avait expliqué qu’il voulait transmettre son affaire «à des gens qui nous ressemblent». Il espérait que le gagnant soit une personne «qui aime la chaleur, qui aime rencontrer des gens nouveaux venus du monde entier». Une vidéo publiée sur Facebook montrait que le ticket gagnant portait le numéro 44.980. Doug Beitz a eu un peu de mal à contacter son propriétaire, mais il a finalement réussi. «Il s’appelle Joshua et il vient d’Australie», dit-il sur la vidéo, précisant qu’il habite la Nouvelle-Galles du Sud. Il a refusé dans un premier temps de dévoiler son identité complète, pour lui laisser le temps de digérer son gain et le préserver des médias. Outre l’hôtel en question, le gagnant a également remporté une résidence à quatre chambres, cinq voitures de location, deux camionnettes de 10 places, un pick-up et un restaurant.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc