×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Retraite des fonctionnaires
Jusqu’à 71 ans pour les profs d’université

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4819 Le 22/07/2016 | Partager
Cette option pourra être négociée avec le chef d’établissement
Bataille pour un «grade exceptionnel» afin de retenir les profs
A la clé, une augmentation de salaire de près de 3.000 DH
depart_retraite_4819.jpg
Chaque année les départs des professeurs universitaires à la retraite s’accélèrent. D’ici 2030-2031, quelque 7.425 auront quitté l’université

Avec le vote de la réforme du régime des pensions civiles de retraite, c’est un autre chantier qui pourra enfin se mettre en marche. Celui de la motivation des enseignants-chercheurs à rester le plus longtemps possible à l’université, faute de relève. De quoi atténuer l’effet des départs à la retraite qui s’aggrave d’année en année (voir infographie). Dès que la loi sera publiée au Bulletin officiel, les professeurs d’université pourront retarder leur départ à la retraite. 

Au lieu de partir à 65 ans, ils peuvent négocier avec le chef de leur établissement une prorogation de deux ans, renouvelable deux fois. Ils pourront ainsi partir à la retraite à 67 ans, à 69 ans ou à 71 ans. «C’est une excellente initiative. A 65 ans, les enseignants-chercheurs sont toujours actifs. C’est dommage de s’en séparer, c’est du potentiel perdu», pense Abdellatif Chakor, professeur à la faculté de droit de Rabat Souissi. «Certains reviennent aussi travailler à l’université en tant que vacataires», rajoute-t-il. Mais avec des rémunérations pas très alléchantes (240 DH l’heure, dans le meilleur des cas), et des délais de paiement monstres (jusqu’à 4 ans dans certains établissements!). 
Maintenant que l’âge de départ à la retraite peut être relevé, comment inciter les enseignants à rester et à continuer à produire des travaux de recherche? «Actuellement, les profs qui atteignent le grade maximum vers l’âge de 50 ans ne sont plus vraiment motivés, car leur salaire se fige», regrette le ministre de l’Enseignement supérieur, Lahcen Daoudi. D’où l’idée d’introduire un grade exceptionnel pour les enseignants-chercheurs. Pour l’heure, il existe trois niveaux: professeur assistant (PA, dont le salaire démarre autour de 13.000 DH), professeur habilité (PH, environ 15.000 DH) et professeur de l’enseignement supérieur (PES, près de 20.000 DH). Chaque niveau comporte 3 grades (A, B et C), et plusieurs échelons (jusqu’à 5). Le plus haut niveau qu’un enseignant puisse atteindre est celui de PES grade C, avec une rémunération d’un peu plus de 26.000 DH. Avec le grade exceptionnel, leur salaire sera valorisé de 3.000 DH, selon Lahcen Daoudi. «J’ai déjà l’accord du chef de gouvernement. Nous commençons maintenant la bataille pour faire adopter ce grade avant la fin du mandat. L’impact financier est faible, puisque la population concernée est réduite. C’est un dossier qui me tient particulièrement à cœur», insiste le ministre de l’Enseignement supérieur. 
Le grade exceptionnel ne sera cependant pas ouvert à tout le monde, comme cela a été demandé par le syndicat des enseignants. Il sera réservé à ceux qui s’investiront réellement dans la recherche scientifique.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc