×
Mauvaise foi
Mauvaise foi Par L'Economiste
Le 23/07/2024

C'est une règle générale de droit: la bonne foi est toujours présumée. C’est une obligation qui se pose à tout plaideur, quelle que soit sa qualité. Sauf... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Archives

Articles de L'Edition N° 6516 Du Mardi 16 mai 2023

A La une

Tanger: Gzenaya, une métamorphose urbaine réussie

La commune de Gzenaya a réussi une sacrée transformation. Elle est passée en l’espace de quelques années de commune rurale satellite à un véritable centre urbain ultramoderne. Gzenaya est le centre où est installée la zone franche de Tanger, la première du nom, et le dernier-né des équipements de la ville de Tanger, le centre hospitalier universitaire Mohammed VI (CHU). Lire la suite

Promotion du patrimoine: Lancement du réseau Impact Network

Une cinquantaine de leaders internationaux et marocains sont au rendez-vous du premier meet-up du réseau Impact Network qui se tient à Casablanca du 15 au 17 mai. L’objectif de ce rassemblement est de partager les expériences autour de l’économie frugale, de la régénération, des territoires et des solutions innovantes par et pour les gens. Lire la suite

Finances publiques: Les recettes se maintiennent

Bonne tenue des recettes à fin avril. Elles ont augmenté de 8,2% alors que les dépenses ont pris 4,6%. Les quatre premiers mois de l’année sont marqués par un déficit budgétaire de 10,54 milliards de DH. Il s’est creusé de 3,5% par rapport à la même période de l’année dernière. Lire la suite

Bourse: Le come-back des investisseurs étrangers

En dépit du contexte international perturbé, l’activité des étrangers s’est renforcée en Bourse durant ce premier trimestre. Les analystes relèvent un renforcement de plusieurs fonds étrangers dans des valeurs marocaines à cette période. Cet attrait du marché boursier serait a priori motivé par la résilience du dirham et de l’économie marocaine post-Covid, malgré la spirale inflationniste mondiale. Reste que la poursuite de cette tendance sera aussi tributaire de la capacité des sociétés cotées à confirmer leur rebond post-2022. Lire la suite

Abandon scolaire: Rien n’y fait!

«Si l’école marocaine a enregistré une hausse du taux de scolarisation de 99,7% durant l’année scolaire 2018-2019 pour les enfants entre 6 et 11 ans, ce chiffre occulte une douloureuse réalité qui se traduit par le décrochage scolaire», a souligné le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) dans son rapport annuel, visant à «redéfinir les priorités pour consolider l’effectivité des droits». Lire la suite

Editorial

International

Société

Culture

Régions

Economie

Le Cercle des Experts

De bonnes sources

Finances-Banques

Entreprises