×
Nation branding
Nation branding Par Meriem OUDGHIRI
Le 30/09/2022

Les beaux paysages, le légendaire couscous et l’hospitalité ne sont pas à eux seuls suffisants pour construire une réputation solide. Celle qui façonne... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Archives

Articles de L'Edition N° 6330 Du Lundi 22 août 2022

A La une

Sahara: Fini les positions ambigües

Le Maroc n’accepte plus les positions ambigües. C’est l’un des principaux messages du discours royal, prononcé à l’occasion du 69e anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple. Après les grandes percées aux niveaux régional et international, favorables à la position juste et légitime du Royaume, Rabat exige de ses partenaires, traditionnels ou nouveaux, de jouer cartes sur table... Lire la suite

Conception d’hôpitaux: Agentis déploie son savoir-faire en Afrique

Le groupe marocain Agentis International s’apprête à lancer, dans quelques semaines, les travaux de construction de 2 hôpitaux en Côte d’Ivoire (Odienné et Kong). «La phase d’études est aujourd’hui terminée, nous lancerons les travaux bientôt», assure Adil Mesfioui, président du groupe... Lire la suite

Le programme Tayssir passé au scalpel des Finances

La direction du budget du ministère de l’Economie et des Finances a passé au scalpel le programme Tayssir, basé sur le transfert de l’argent aux familles pauvres, avec la condition que les enfants soient scolarisés. Ce programme couvrait les écoles primaires des 434 communes rurales (avant 2018-2019)... Lire la suite

Classement de Shanghai: Pourquoi aucune université marocaine ne peut y figurer

Le sous-investissement chronique du Maroc dans la recherche scientifique ne peut déboucher que sur un retard criant dans le domaine. A l’heure où des pays déboursent jusqu’à près de 5% de leur PIB dans la R&D (Israël, Corée du Sud), le Maroc n’y consacre que moins de 0,8%. Ce n’est donc pas étonnant que les universités marocaines soient exclues du prestigieux classement de Shanghai. Toutefois, la pauvreté des moyens octroyés n’explique pas tout. Lire la suite

Editorial

De bonnes sources

Régions

Politique

Société

Le Cercle des Experts

Economie

Entreprises

International