×
Dérapage
Dérapage Par Mohamed CHAOUI
Le 24/05/2024

La dernière séance des questions orales de la Chambre des conseillers continue de faire des vagues. Particulièrement l’absence de réactivité de Mohcine Jazouli face au... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Archives

Articles de L'Edition N° 6250 Du Mercredi 27 avril 2022

A La une

Industrie automobile: Pourquoi faudra-t-il réinventer le modèle?

La filière automobile made in Maroc est à la croisée des che­mins. Dans un dernier rapport sur le secteur de l’automobile, l’Institut marocain d’intelligence stratégique (IMIS) en appelle au renforcement de la résilience de la filière industrielle... Lire la suite

Cotisations CNSS: La télédéclaration et le té-lépaiement généralisés

La télédéclaration et le télé­paiement des cotisations CNSS sont devenus obligatoires depuis le mois de mars. L’obligation concerne l’en­semble des affiliés du régime géné­ral indépendamment du nombre de salariés. Les retardataires peuvent s’inscrire via le portail Damancom sans avoir à se déplacer aux agences CNSS... Lire la suite

75 milliards de DH pour la nouvelle LGV

Le projet d’une ligne à grande vitesse (LGV) entre Casablanca, Marrakech et Agadir est d’une importance capitale, a affirmé le ministre du Transport et de la logistique devant les députés lors de la séance hebdomadaire des questions orales du lundi... Lire la suite

Arbitrage et médiation: Le nouveau dispositif bientôt en vigueur

Très attendu, le dispositif régissant l’arbitrage et la médiation entrera bientôt en vigueur. Après son adoption en 2e lecture par la Chambre des représentants, la nouvelle loi sera opérationnelle dès sa publication au BO. Elle est très attendue par les opérateurs économiques, dans la mesure où elle encadre le recours à ces voies alternatives de règlement des différends, favorisant l’allègement de la pression sur le système judiciaire. Lire la suite

Université: Bientôt une li-cence en «mini bachelor»

Même si Abdellatif Miraoui a abandonné le bachelor, il n’a fi­nalement pas fait table de rase de tous les efforts consentis par ses prédécesseurs. Pour sa réforme pédagogique, le ministre de l’En­seignement supérieur maintient le système Licence (bac+3), Master (bac+5), Doctorat (bac+8). Cela dit, il fait de la licence une sorte de «mini bachelor», largement inspiré du projet proposé par l’ancien mi­nistre, Saaïd Amzazi... Lire la suite

Editorial

Economie

International

Régions

Société

Le Cercle des Experts

De bonnes sources

Entreprises