×
+ L'ÉDITO
Par Mohamed CHAOUI
Le 02/12/2021
Beau slogan

Le seuil fixé à 30 ans pour les candidats au concours de recrutement des 15.000 enseignants des...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Archives

Articles de L'Edition N° 5960 Du Jeudi 4 mars 2021

A La une

Mobilisation tous azimuts de la communauté scientifique internationale. Et pour cause! L’enjeu tient au devenir des océans. Une source majeure pour l’alimentation et la sauvegarde de la biodiversité. L’objectif est de mieux comprendre l’impact du stress qui affecte les océans et d’identifier les solutions durables... Lire la suite

PME Régions: «Inter-Epices», l’entreprise qui pimente le monde

C'est à la cité des clémentines Berkane, qu’Inter-Epices, la première entreprise agroalimentaire de l’Oriental et un des leaders nationaux des épices est née, il y a près d’un siècle. Spécialisée dans la production, transformation, commercialisation et exportation de différents types d’épices vers plusieurs pays africains, européens et américains, elle est devenue un modèle à dupliquer pour les PME des régions périphériques... Lire la suite

Sale temps pour la riziculture

«Les mois de janvier et de février de l’année 2021 auront été les plus mauvais depuis que je suis producteur de riz!», affirme un membre de la Fédération interprofessionnelle du riz (FNIR). En cause, les importations massives qui bousculent la production nationale... Lire la suite

Lois électorales: Les détails des amendements

Le nouveau coefficient électoral est incontestablement le point qui sème la discorde dans la classe politique. D’un côté, l’ensemble des partis, de l’autre, le PJD. En effet, même les partis d’opposition ont présenté un amendement dans ce sens. Ce qui fait que la réunion hier de la Commission de l’Intérieur devait être explosive. A l’heure où nous mettons sous presse, les députés se penchaient sur cette question... Lire la suite

Anti-blanchiment: Les zones de progrès du dispositif marocain

Le dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux a été renforcé au cours des dernières années. Mais ces points faibles entraînent la mise du Royaume sur la liste grise du GAFI. Le Maroc est largement conforme avec 21 recommandations et partiellement avec 12 autres. En revanche, il a été jugé non conforme aux normes du GAFI qui traitent des sanctions financières, de la transparence et bénéficiaires effectifs des constructions juridiques et des passeurs de fonds. Les insuffisances seront en partie corrigées dans le projet de réforme. Le Maroc aura l’occasion de montrer ses efforts d’ici la fin de l’année. Un deuxième rapport de suivi amélioré devant être soumis à la 33e réunion plénière du GAFIMOAN en novembre prochain. Lire la suite

Comment étaient l’économie et les entreprises marocaines quand L’Economiste fut créé. Cette sélection nous permet de mieux comprendre le présent et de juger l’évolution que L’Economiste accompagne depuis sa création à ce jour. Lire la suite

Editorial