×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Al Hoceïma

Par Nadia SALAH| Edition N°:5028 Le 22/05/2017 | Partager
nadia_salah_s.jpg

Très gros investissements, mais pas de croissance et destructions d’emplois. Al Hoceïma est en petit ce que le Maroc est en grand. Al Hoceïma est aussi le premier grand conflit écologique du Maroc.  Dans les années 80, entre Casa et Rabat, il y eut des campements de petites tribus nomades, fuyant les sècheresses pluriannuelles du sud.

Dans ce cas, l’Etat s’est montré assez prévoyant et avait assez de terres pour permettre ces déplacements et des installations plus ou moins temporaires. Le fait a-t-il de l’importance? Toujours est-il que la question était gérée par la haute administration publique, qui fut même capable de fournir les instituteurs et institutrices aux enfants de ces petites tribus réfugiées.

Certes, il y eut aussi, bien plus nombreux, des conflits pour l’accès à l’eau. Par définition et à la différence d’Al Hoceïma, les conflits d’accès  sont nombreux mais géographiquement et démographiquement limités. Les plus graves ne sont pas allés plus loin que de grosses  échauffourées avec la police.

Il y a vingt ans, une loi moderne sur l’eau a été votée. Elle n’est pas appliquée. Et c’est peut-être heureux. Cette modernisation est-elle une bonne idée quand les droits coutumiers savent régler mieux les différends, sans pour autant, il faut le dire, protéger la ressource?

Dans toute la Méditerranée, le poisson, sur-pêché, a disparu. Avec lui, a disparu le revenu des gens alors qu’il n’y a jamais eu autant d’habitants sur les rives. Ré-ouvrir la pêche calme les esprits mais ne résout rien, au contraire. Ce n’est pas anodin: de Nador à Al Hoceïma, une chaîne de fonctionnaires a fait son travail en appliquant la loi sur la protection de la Méditerranée et cela a abouti à la mort de Fikri.
L’écologie sera de moins en moins une promenade de santé. Al Hoceïma n’est que le début d’une histoire qui sera très dure.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc