×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Adresses

Par L'Economiste| Edition N°:1802 Le 01/07/2004 | Partager

EN quelques années, Barid Al-Maghrib a changé et l’essentiel de ce changement ne fait que commencer.Pourtant, dans cette évolution, un étrange travail reste à faire. C’est si dérisoire que ministre, directeurs généraux et autres grands cadres n’y consacrent pas une minute. Cependant, c’est un travail essentiel, que d’ailleurs la Poste ne peut pas faire seule: rendre fiable et étendre le système des adresses. Les collectivités locales et le ministère de l’Intérieur doivent absolument l’aider. Il est étonnant mais pour tout dire, bien significatif, que ce travail n’ait pas été fait depuis des dizaines d’années. On dit que cela tient au très haut niveau d’analphabétisme qui caractérise le Maroc. C’est sans doute vrai, mais il y a plus dans cette affaire. La négligence dont font preuve la plupart des villes pour fixer les adresses dit tout le mépris que les élites ont pour le petit peuple, celui qui vient s’agglomérer aux grandes villes. Cette négligence dit aussi que ces élites n’ont nul besoin de ces adresses car elles disposent d’autres moyens pour retrouver qui les intéresse. La négligence des adresses dit bien ce Maroc féodal et gaspilleur de ses moyens, qui n’arrive pas à embrayer sur une croissance forte.Des adresses justes, claires et précises, ce n’est pas uniquement pour faire joli. C’est la base de l’action de la Justice: Qui peut obtenir son droit s’il est impossible de toucher l’escroc? Qui peut être sûr qu’on ne va pas le confondre avec cet escroc quand les adresses sont faites n’importe comment? Des adresses correctes et standardisées, c’est aussi la base d’un commerce simplifié et accessible à tous: Qui peut retrouver son client, son fournisseur? Combien de temps chaque Marocain perd-il à cause des erreurs de lieu et de personne et combien cela coûte-t-il à l’échelle du PIB, pour pallier ces adresses mal faites?Cela n’a l’air de rien, mais c’est essentiel et c’est urgent.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc