×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Moderniser

    Par L'Economiste| Edition N°:2082 Le 09/08/2005 | Partager

    Après les attentats de Londres, le gouvernement britannique se propose d’adopter des mesures discriminatoires pour limiter le risque terroriste. Londres tombe inexorablement dans le piège d’Al Qaida et des extrémistes islamistes. Le but de ces derniers est la rupture entre le monde arabo-musulman et l’Occident. Bien plus, ils cherchent à provoquer et à exacerber la haine entre communautés, de sorte que chaque musulman soit perçu comme un terroriste potentiel, donc comme un ennemi, et que chaque musulman ressente effectivement le rejet et se replie sur sa communauté d’origine. L’assassinat sauvage du cinéaste Van Gogh n’avait d’autre but que semer haine et rejet. Les attentats de toute sorte vont tous dans le même sens.Peu à peu, par une violence inouïe, les extrémistes sont en train de prendre le contrôle de la situation et son évolution.Un tel processus est quasi imparable: le repli communautaire accentue encore davantage la rupture.La seule solution, -ou amorce de solution-, serait que les musulmans de tout bord se prennent eux-mêmes en charge et travaillent à marginaliser les groupes extrémistes en leur sein.Le Maroc semble sur la bonne voie dans ce domaine. En reprenant en main le champ religieux et en entamant des réformes de nature à éviter que ce champ ne tombe sous la coupe des fanatiques, le Royaume a amorcé les combats idéologique et religieux, tels qu’ils doivent effectivement être menés.Il faut battre les extrémistes également sur ce qu’ils considèrent être leur terrain et ce, en le modernisant afin qu’ils ne s’y retrouvent plus.Croire que distinguer entre islamistes extrémistes et islamistes modérés va résoudre le problème est une grossière erreur. C’est donner très précisément dans les visées de ces mouvements, entre lesquels il existe une complicité et une complémentarité objectives.Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc