×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Davos

Par L'Economiste| Edition N°:1945 Le 26/01/2005 | Partager

A partir d’aujourd’hui et pendant quatre jours, la petite station des sports d’hiver suisse sera le principal centre d’intérêt du monde des affaires et diplomatique. Le World Economic Forum de Davos est le rendez-vous annuel à ne pas rater pour des grands capitaines de multinationales, voire des hommes politiques. Ministres - 72 membres et chefs de gouvernement sont attendus à cette édition-, dirigeants syndicaux, ONG, religieux… s’y précipitent. Pour tous ces “partenaires”, Davos est une tribune incontournable de par la concentration de décideurs et leur poids dans la conduite des affaires (économiques et politiques) du monde. C’est parfois dans la station helvétique que se dessinent les contours de nouveaux concepts qui contribuent à la reconfiguration des relations internationales ou du système économique et financier planétaire. Les Etats-Unis -du moins la Maison-Blanche qui vient de remplacer le concept d’axe du mal par celui de “nouvelles frontières de la tyrannie”-, y testent de “nouvelles” idées.Dans les coulisses, des rendez-vous informels entre responsables politiques permettent par ailleurs de faire évoluer des dossiers. Le calme du site s’y prête particulièrement. Certains pays investissent dans ce forum pour “draguer” les grandes multinationales. Ce n’est pas tous les jours que l’on a une telle concentration de PDG. C’est ce que la Turquie fait tous les ans et de manière plutôt intelligente. Dans la compétition mondiale pour attirer les investisseurs, rien ne doit être négligé. Les bénéfices ne sont certes pas immédiats, mais l’essentiel est d’être là. Loin des yeux, loin du cœur. En politique comme en économie, Davos symbolise à merveille cet adage.Abashi SHAMAMBA

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc