L'Edito

Scandale immobilier

Par Nadia SALAH| Edition N°:5126 Le 13/10/2017 | Partager
nadia_salah_s.jpg

Voilà des années qu’il fallait réviser la politique de logement. Il fallait enregistrer les progrès du logement des familles, s’en féliciter: sait-on que le Maroc a d’assez loin la meilleure situation de pays du sud de la Méditerranée? C’est ici qu’il y a le moins de ménages mal logés, le moins de bidonvillois, le plus de logements équipés et desservis par les services publics…

C’est un travail de politique publique volontariste et intelligente, de la fin des années 1990 jusqu’en 2007- 2010. Mais depuis, on marche sur la tête. Aucune alerte n’a été prise en compte; pas même les sauvetages médiatisés des vedettes du logement social, cotées en Bourse; pas davantage les alertes financières de la Banque centrale qui s’est publiquement demandée ce que valait vraiment les créances bancaires du secteur.

Ce n’est quand même pas de la roupie de sansonnet: on parle de plusieurs centaines de milliards de dirhams. Le plus choquant, c’est le nombre de ministres qui se sont démenés pour démolir les analyses de la Banque mondiale concernant le monstrueux gaspillage de capital que le Maroc fait.

Or, on ne peut pas échapper à cela: ce gaspillage, cette si faible rentabilité des investissements, vient largement d’une désastreuse politique de logement: un million de logements vacants essentiellement dans les zones les plus peuplées. La France, où chaque habitant est treize fois plus riche que les Marocains et qui est deux fois plus peuplée n’a que 2,6 millions de logements inoccupés (en fait c’est le flottement entre les déménagements).

Le Maroc, lui, a gelé 12% de son capital immobilier: c’est le plus gigantesque gaspillage de richesse que l’on puisse imaginer. Au moins 400 milliards de DH, peut-être le double! Soit, en comptant à la louche, l’équivalent de six à dix mois de PIB, paralysé par l’impéritie de la politique de logement. Si ce n’est pas un scandale socioéconomique, qu’est-ce que c’est?

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc