L'Edito

Racket d’Etat

Par Nadia SALAH| Edition N°:5142 Le 07/11/2017 | Partager
nadia_salah_s.jpg

«On va trouver une solution», c’est un Ministre de l’Economie et des Finances  plus qu’agacé qui répond ainsi à la question sur les non-remboursements de la TVA. Une question qui mine le développement socio-économique, autant que les arriérés de paiements
Le «racket d’Etat», c’est l’expression qui conviendrait le mieux pour désigner les quelque 30 milliards de DH de TVA non remboursés. Pour rappel, sur ces 30 milliards, 16 sont dus à l’Office chérifien des Phosphates, 4 aux autres entreprises publiques et une grosse dizaine de milliards a été dérobée aux entreprises privées. Ce sont là des sommes colossales qui ont été prélevées de force sur la partie la plus dynamique de l’économie nationale. Comme d’habitude. La politique économique, sans modèle ni vision, se contentait de gestion au jour le jour.
Certes le FMI a fixé une norme de diffusion selon laquelle on n’est pas obligé de compter cette dette. Il n’empêche que c’est une dette, comme l’a bien souligné la Cour des comptes en s’inquiétant de la fiabilité des comptes publics.
C’est une dette et même la plus perverse des dettes, car elle pénalise frontalement et lourdement l’investissement, spécialement l’investissement industriel. Au Maroc, il coûte 20% de plus que n’importe où dans le monde.
Le pire dans cette affaire, c’est qu’on voit parfaitement que cela ne sert que «à vue de nez»: on empêche les entreprises de se développer, on réduit à presque rien la création d’emplois. Cela ne s’arrête pas là puisque les impayés de l’Etat renforcent encore cette malédiction marocaine, qui veut que nous soyons en même temps les champions du monde de l’épargne et les champions de l’inefficience.
En somme, ce racket d’Etat, symptôme du désordre des finances publiques, aggrave la mauvaise allocation des ressources. Sans que les élus ne s’en offusquent.
Peut-on imaginer plus insupportable gaspillage, quand 2,4 millions de jeunes, 8% des Marocains, ont été mis hors course?

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc