Régions

Rabat: Une foire pour rendre au tapis traditionnel son prestige

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5190 Le 18/01/2018 | Partager
Une action culturelle dédiée au savoir-faire des artisans et à l’histoire des régions
Un secteur productif, à fort coefficient d’emploi et préservateur du patrimoine
Encadrer la commercialisation au Maroc et à l’étranger d’un produit de plus en plus prisé
salon-tapis-traditionnel-090.jpg

Couleurs, motifs, symboles et techniques sont autant de caractéristiques qui définissent la richesse du patrimoine lié au tissage de tapis au Maroc, spécifique à chaque région et souvent comportant des aspects identitaires appartenant à chaque tribu (Ph. SB)

Symbole de la pluralité culturelle du Maroc et du savoir-faire ancestral de l’artisan marocain, le tapis traditionnel a aujourd’hui plus que jamais besoin de retrouver ses lettres de noblesse et son prestige d’antan.

Dans ce sens, et sous le thème: «Un produit de prestige pour une civilisation prestigieuse», l’espace OLM Souissi Rabat accueillera la deuxième édition de la foire du tapis du 19 au 28 janvier 2018. Une messe qui réunira tout le talent des maalmine et maalmat tisseurs représentant l’ensemble des régions du Maroc et qui sera une vitrine de la richesse du patrimoine artisanal marocain.

L’évènement est organisé par la Chambre d’artisanat de Rabat-Salé-Kénitra, en partenariat avec le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, la Maison d’artisan et le Conseil de la Région Rabat-Salé-Kénitra. Les organisateurs visent à assurer la promotion culturelle, économique et sociale du tapis marocain, apporter une meilleure connaissance de ce produit au public cible et contribuer à redynamiser la commercialisation du tapis sur le marché local.

L’organisation de cet événement s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour promouvoir les métiers d’artisanat à forte contenance culturelle, en particulier le secteur du tapis traditionnel. «Le secteur du tissage de tapis est un secteur productif, à fort coefficient d’emploi et préservateur du patrimoine, ce qui lui confère une position importante au niveau de la commercialisation nationale et internationale de l’artisanat marocain», assurent les organisateurs.

Les indicateurs officiels montrent en effet que le tapis marocain, toutes catégories confondues, connaît une évolution considérable au niveau de la production. La publicité et la promotion de ce produit lors des expositions locales, régionales et nationales restent toujours importantes pour mettre la lumière sur ce secteur.

La foire du tapis est une opportunité pour mettre en avant le travail de tissage en provenance de toutes les régions marocaines et montrer la richesse de cet héritage culturel. La foire sera composée d’un espace commercial ainsi qu’un espace d’exposition dédié aux tapis de prestige où seront exposés 170 tapis, avec un coin d’exposition premium dédié à une sélection haut de gamme de tapis sahraouis.

L’espace d’exposition de tapis prestigieux à forte valeur culturelle sera décliné sous deux catégories. Une première sera dédiée aux tapis urbains qui se distinguent des tapis ruraux à travers la finesse de leurs dessins et la densité de leurs nœuds. Ces tapis sont plus présents dans les régions de Rabat, Salé, Casablanca et Fès. La deuxième catégorie, quant à elle, sera dédiée aux tapis ruraux qui se caractérisent par des motifs plus architecturaux.

Couleurs, motifs, symboles et techniques sont autant de caractéristiques qui définissent la richesse du patrimoine lié au tissage de tapis au Maroc. On retrouve ainsi certains tapis produits à Beni Saden, Mermoucha et Ouled Boussebaa illustrant par exemple des formes humaines ou animales. Sur les tapis du Moyen Atlas oriental, on retrouve principalement la laine blanche, de légères quantités de laine marron et noire avec des touches de couleur jaunes, orange ou rouge.

Les tapis de la région du Gharb sont caractérisés par la dominance de la couleur rouge, et à côté ont retrouve de la couleur verte, marron, jaune et du violet. Les tapis du Grand Atlas, nommés localement «Glaoua», se caractérisent quant à eux par différentes couleurs allant du bleu au vert, en passant par l’orange, le noir et le blanc.

Les tapis du Haouz-Marrakech se distinguent par la domination de la couleur rouge et illustrent quelque fois des dessins décalés sous formes humaines et animales assez étranges. Quant aux tapis de la région de l’Oriental, les motifs sont dominés par la couleur bleu foncé et le vert clair mixés au rouge brique et des nuances en points oranges, jaunes et blancs. Afin de faire revivre la tradition liée au tapis marocain, tout au long du déroulement de la foire, un moment de la journée sera dédié à la vente de tapis à travers la méthode dite «Dlala», qui consiste à faire des enchères, où le client le mieux-disant s’approprie le tapis.

La foire du tapis traditionnel marocain ambitionne de mettre en place de nouvelles perspectives de commercialisation des produits authentiques, où le tapis traditionnel a incontestablement une place de choix.

Traditionnel, bio et labellisé

Parallèlement aux expositions, des conférences scientifiques seront organisées dans le but de développer le secteur du tapis. La demande pour les tapis comportant des couleurs réalisées avec des teintures végétales naturelles étant de plus en plus forte, un premier thème visera la sensibilisation des acteurs du secteur à l’intérêt du bio. Un deuxième thème sensibilisera les différents producteurs du tapis traditionnel quant à l’importance d’adhésion au programme de marques collectives. Celui-ci donne la possibilité d’utiliser ces marques comme label offrant une garantie quant à la qualité du travail, des matières premières utilisées et les conditions de travail légales. En outre, la laine étant le produit de base dans l’activité de tissage de tapis, un troisième thème abordera tout ce qui est relatif à l’élevage des moutons et à la qualité de la laine produite par différentes races.

De notre correspondante, Sabrina BELHOUARI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc