Entreprises

Tourisme religieux: Pullman Makkah prospecte au Maroc

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5140 Le 02/11/2017 | Partager
Deux hôtels saoudiens (Mecque et Médine) préparent la Omra 1439
Le marché marocain affiche une croissance de plus de 55% en 4 ans

La nouvelle saison Omra est annoncée. La Mecque et Médine se préparent pour accueillir les pèlerins. En 2017, selon le Ministère saoudien du Hajj, le Maroc a fait partie du top 15 des pays de provenance de pèlerins. Les Marocains ont constitué plus de 3% du total des pèlerins ayant accompli les rituels du Hajj et de la Omra. «Ce marché est l’un des seuls à progresser pendant que la plupart stagne. Nous y réalisons une progression à 2 chiffres depuis 3 ans.

Pour le Hajj 2017, nous avons accueilli environ 140.000 pèlerins marocains dans nos réceptifs. En 2016, nous étions à près de 130.000. L’année d’avant, ils étaient  100.000 et la précédente 90.000 pèlerins», révèle Hamid Sidine, Directeur général de Pullman Zamzam Makkah.

Le Maroc devient donc un marché prioritaire pour les adresses du groupe AccorHotels en terre sainte (Raffles, Fairmont, Pullman et 2 Swisshotel). Les dirigeants du Zamzam Pullman hôtel Makkah et Madinah séjournent pour la seconde année consécutive au Maroc, à la rencontre du réseau d’agences (280 en tout dans la capitale économique). En effet, Casablanca concentre le plus large réseau d’agences spécialisées en pèlerinage (Hajj et Omra) au Maroc.

Les deux hôtels comptabilisent 2.200 chambres, pour une capacité d’accueil de 6.000 lits pendant la période du Hajj. Les hôteliers en profitent pour présenter leur partenariat ainsi que les deux adresses de l’enseigne Pullman. Ils vantent les emplacements de leurs hôtels et la qualité de leurs prestations et offres aux partenaires d’affaires marocains et pèlerins.

Le groupe a développé des offres sur-mesure avec des programmes personnalisés, qui répondent aux besoins des pèlerins marocains et correspondent à leur mode de vie tout en répondant à leurs exigences de confort, de proximité et de qualité de service. Ce qui permet de proposer aux hôtes une expérience inédite: séjourner au Pullman, déjeuner au Swisshotel et profiter d’un Spa au Raffles.

Chaque clientèle a ses particularités. A Médine, les Marocains n’achètent que la chambre et la demi-pension, parce que la ville n’a pas beaucoup de restaurants. En revanche à la Mecque, ville qui regorge de plus de restaurants moins chers, les Marocains réservent majoritairement la chambre et le petit déjeuner et préfèrent prendre le déjeuner et le dîner hors de l’hôtel.

Pour donner à cette clientèle le sentiment d’être chez eux en plein lieux saints, les hôteliers proposent une offre packagée, comprenant des plats marocains, un service de navette, transportant les personnes âgées jusqu’à l’enceinte de la mosquée sainte… Pour la prochaine saison, le groupe déploie son offre «Pray, Stay and Shop» pour la clientèle marocaine. Celle-ci est accompagnée d’un bon d’achat d’une valeur de 400 riyals saoudiens, soit l’équivalent de 1.000 DH.

Packages

La monnaie saoudienne est indexée sur le dollar. Son cours est fixe. Pour faire écho à la crise monétaire en Egypte (dévaluation), les prix des réceptifs hôteliers sont restés fixes. En effet, la clientèle égyptienne est la plus importante pour les hôteliers, après les Saoudiens, qui constituent le premier marché du groupe (environ 45% du business). L’une de ses caractéristiques est qu’elle voyage en famille et réserve pour la plupart une suite avec petit-déjeuner (B.B). Du fait de la dévaluation de la monnaie égyptienne, l’hébergement revient deux fois plus cher pour ses touristes (200% d’inflation). Les hôteliers proposent donc des offres packagées, avec valeur ajoutée (réductions de 5 à 15%, offre avec bon d’achat, pour l’achat de souvenirs dans les centres commerciaux de la ville sainte).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc