Culture

Pose de la 1re pierre du Musée Dr Leila Mezian

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5138 Le 31/10/2017 | Partager
Il abritera la prestigieuse collection de sa présidente
Un bâtiment qui rend hommage à l’architecture brutaliste de Casablanca du XXe siècle
musee-dr-leila-mezian-038.gif

Othman Benjelloun, président du groupe BMCE Bank of Africa, et son épouse Leila Mezian Benjelloun, lors de la pose de la première pierre du Musée de la Fondation Docteur Leila Mezian (Ph. FDLM)

L’Offre culturelle et artistique de la capitale économique du Royaume s’enrichit d’un nouveau lieu unique, voulu par le Dr Leila Mezian Benjelloun, présidente de la Fondation éponyme, et épouse de Othman Benjelloun, président du groupe BMCE Bank of Africa.

Il s’agit du Musée de la Fondation Docteur Leila Mezian, dont la première pierre a été lancée lundi 30 octobre. Bijoux anciens, de Fès, Meknès, Tétouan,  ou Essaouira, céramiques de Safi, tissages et tapis, broderies, étoffes précieuses, ceintures de mariées… Tout autant que quelques œuvres picturales de Meriem Mezian, mère de Leila Mezian, disparue en 2009, et artiste accomplie incarnant la dimension multiculturelle de la famille Mezian: berbère, arabe, marocaine, hispanisante, éclectique….

Des œuvres qui feront écho à un espace dédié aux caftans, signés Tamy Tazi (sœur de Leila Mezian Benjelloun), grande artiste ayant façonné l’élégance et le style contemporain marocain, depuis 1975, léguant à la création marocaine un héritage inestimable. Le musée abritera la collection magistrale du Dr Mezian Benjelloun, femme d’art et de culture, engagée dans l’action de valorisation des arts.

Une grande part est consacrée aux arts amazighs, cause à laquelle est très attachée la présidente de la fondation, originaire du Rif et fille de feu le Marechal Amezian. Erigé au cœur de la métropole, le musée des arts traditionnels du Maroc bénéficie d’un emplacement de choix, à l’intersection de l’avenue Moulay Youssef et du boulevard Brahim Roudani, à un jet de pierre du parc de la Ligue arabe. Il sera ouvert au public en 2018.

musee-dr-leila-mezian-2-038.jpg

L’architecture résolument cubiste du musée est conçue comme un clin d’œil à la tradition brutaliste marocaine qui a laissé quelques chefs-d’œuvre à Casablanca. Le bâtiment de 6 étages est signé par le duo d’architectes Tariq Oualalou et Linna Choi

Conçue sur 6 étages, l’œuvre architecturale est signée par le duo d’architectes Tariq Oualalou et Linna Choi. Résolument cubiste, le bâtiment rend hommage à l’architecture brutaliste, qui a laissé dans la métropole quelques chefs-d’œuvre du XXe siècle. Point de geste inutile, de scories ou d’effets de manche, mais des volumes monolithiques s’empilant les uns sur les autres, laissant, à peine, quelques failles et autres espaces entre les volumes s’ouvrir sur le reste de la ville.

Le cabinet Oualou+Choi a d’ailleurs à son actif plusieurs grands chantiers à caractère culturel, notamment la réhabilitation de l’hôtel Balima, à Rabat, considéré comme un patrimoine architectural national, ou le futur Centre culturel du Maroc qui sera érigé sur le boulevard Saint Michel à Paris.

Le duo d’architectes a également réalisé une tente bédouine éphémère sur le parvis de l’Institut du monde arabe pour l’exposition «Maroc contemporain», et scénographié le pavillon du Maroc à la 14e biennale de Venise. C’est donc un écrin ultra-contemporain qui abritera l’inestimable collection privée, intégrant également des espaces nécessaires au bon fonctionnement du musée, notamment des espace pour les réserves de collections, un auditorium, des bureaux pour la direction du projet, pour la logistique ainsi que des locaux techniques et un parking. En matière de muséographie, le projet intègre les dernières connaissances assurant l’organisation d’expositions de haute qualité, à la pointe de l’innovation, assurent les promoteurs.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc