Société

Les leaders religieux prennent la parole

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5135 Le 26/10/2017 | Partager
Face à la jeunesse du nord et du sud de la Méditerranée
Appelée à prendre part à la vie publique
Education, harcèlement, nouvelle économie… les sujets de société abordés
leader-religieux-035.gif

Pour sa 3e édition, le Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders à Essaouira a une nouvelle fois remporté un franc succès. Les jeunes du nord et du sud de la Méditerranée prouvent leur intérêt pour un dialogue commun (Source: IFM)

Fin du 3e Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders à Essaouira. Pendant les trois jours consacrés à l’événement, quelque 300 personnalités étaient réunies autour de grands débats. Pour la première fois, des leaders religieux ont été invités à ces dialogues, qui visent à créer des réseaux entre la jeunesse du nord et du sud de la Méditerranée.

C’est ainsi que le public a pu rencontrer et écouter l’islamologue Rachid Benzine et le rabbin Delphine Horvilleur, qui viennent de publier le livre à deux voix «Des mille et une façons d’être juif ou musulman», et le théologien chrétien libanais Ziad Fahed. Mais également, le témoignage de l’ancien cheikh islamiste marocain, Mohamed Abdelwahhab al-Rafiqi (connu également sous le nom d’Abou Hafs), qui est passé de l’idéologie salafiste à la lutte contre la radicalisation des jeunes.

Des temps particulièrement forts. Bien évidemment, à chaque édition, organisée par la diplomatie française en partenariat avec la Fondation Anna Lindh, les associations Marocains pluriels et Essaouira Mogador, ainsi que la Fondation Sekkat, les sujets d’actualité et de société déterminent le programme. Cette année, il a été notamment question de la manipulation de l’information, entre fake news, rumeurs, et théories du complot, à l’ère d’internet et des réseaux sociaux.

L’occasion pour les journalistes et essayistes Caroline Fourest, Abdallah Tourabi, Sanaa El Aji, Geraldine Woessner, Cédric Mathiot et Youssef Ait Akdim de mettre en garde les jeunes contre l’étendue du phénomène, véritable perturbateur du fonctionnement des démocraties destiné à dresser les identités les unes contre les autres.

Autre débat animé par le secrétaire d’Etat chargé de l’Investissement, Othmane El Ferdaous, et un panel d’économistes et chefs d’entreprises engagés dans l’innovation, autour des grandes transformations de l’économie et de la nécessité de se préparer aux métiers de demain. L’éducation étant pour tous la clé essentielle. Actualité oblige, la question de la condition des femmes était en bonne place du programme. Comment en effet ne pas en parler dans cette période où leur parole n’en finit pas de dénoncer un peu partout dans le monde les violences dont elles sont victimes?

Et puis, il y eut quelques nouveautés pour cette 3e édition, comme des ateliers déployant les outils en vogue (conférence TEDx, débat contradictoire, slam, jeu d’acteurs…) qui motivent les jeunes générations à s’engager et à prendre part à la vie publique. Enfin, 4 projets innovants dans le domaine de l’éducation ont été sélectionnés pour bénéficier du soutien de la Fondation Sekkat, visant l’éducation des filles en milieu rural ou la lutte contre le harcèlement.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc