fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

jeudi 24 juillet 2014,
En cours de chargement ...
Votre journal aujourd´hui

Fusibles

Crée le : 08 mars 2013

Fusibles

   

Gouverner c’est prévoir… Les partis de la majorité s’attellent pour cette année à prévoir ses crises et surtout à les traiter  avant qu’elles ne s’enlisent. 
C’est ce qu’ils viennent de faire pour le feuilleton des dernières élections partielles, lequel a été une nouvelle occasion de croiser le fer entre les formations de l’alliance, avec pour toile de fond des accusations de part et d’autre. La crise semble dissipée et c’est bon signe pour le baromètre politique de cette année: la majorité met moins de temps pour panser ses plaies.
Cette réactivité réaffirme aussi  les engagements pris par les chefs des formations au pouvoir lors de leur réunion de février. Celle-ci a eu pour mot d’ordre de se recentrer sur les priorités: gouverner et ne pas se noyer dans des questions partisanes en perdant de vue l’essentiel.
Il est vrai que  la première année du mandat avait imposé aux uns et aux autres de forcer le trait pour convaincre de leur différence, y compris au sein  de la même alliance. Les partis de la majorité ont passé les derniers mois à se jeter des boules puantes. Il a fallu du temps avant qu’ils ne finissent par réaliser qu’ils étaient faits pour gouverner ensemble. Après tout, c’est l’option qu’ils ont retenue à l’issue des résultats électoraux de novembre 2011.
Les critiques sur le déficit de résultat, la lenteur des réformes sont, il est vrai, passées par là. Elles ont dû jouer comme un électrochoc pour oublier les divisions partisanes et du coup, contribuer à resserrer les rangs.
L’alliance PJD-PPS a même permis de nuancer les soupçons selon lesquels les partis de la coalition ne partageaient pas les mêmes valeurs. Une prise de conscience salutaire qu’il faut préserver. En évitant d’autres fusibles car il risque d’y en avoir…