Flash

Fès : Nouveau rebondissement dans l’affaire du Mövenpick

Par L'Economiste| Le 16/09/2017 - 15:20 | Partager
Fès : Nouveau rebondissement dans l’affaire du Mövenpick

La commission des investissements, présidée par Saïd Zniber, wali de la région Fès-Meknès, vient d’accorder un délai de deux mois à l’initiateur du projet du Mövenpick dans la zone touristique Oued Fès. "Ce délai, qui a été décidé lors de la réunion du 14 septembre, est jugé confortable. Il lui permettra d’attester la disponibilité d’au moins 40% du budget alloué à son projet", indique Mohamed Mengad, directeur de la société Oued Fès, la filiale de Medz. Il est demandé également à Mohamed El Rhaffouli, l’initiateur du projet, d’attester qu’un organisme financier supportera le reste du financement. "Une garantie". Or, selon El Rhaffouli, "ces nouvelles conditions n’ont aucun lien avec le cahier des charges qui réunit sa société (un privé) avec la société Oued Fès (un autre privé)". "Evidemment, si j’ai décidé de réaliser ce projet dans ma ville natale, j’en ai les moyens…en plus, j’ai remporté l’appel à manifestation d’intérêt en toute légalité", renchérit-il. Pour rappel, la réalisation d'un projet d'hôtel 5 étoiles dans la zone touristique Oued Fès piétine depuis plus d'un an. L'initiateur du projet a consenti un investissement de 120 millions de DH pour les 150 chambres du futur Mövenpick. Mais, il est "surpris de voir un responsable de la région s’opposer à sa personne et lui imposer des conditions qui ne se réfèrent pas au cahier des charges". "J’ai signé un contrat de gestion de 20 ans avec la prestigieuse chaîne hôtelière suisse. D’ailleurs, le patron de celle-ci est attendu début octobre à Fès", confie El Rhaffouli.

Y.S.A.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc