Flash

DOC-Retraites: Le diagnostic alarmant de la Cour des comptes

Par L'Economiste| Le 07/11/2017 - 11:52 | Partager
DOC-Réforme des retraites: Le diagnostic alarmant de la Cour des comptes

La Cour des comptes vient de publier son rapport d'évaluation sur le régime des pensions civiles de la Caisse marocaine des retraites (CMR). Le diagnostic est sans appel selon l'institution qui a relevé une "disproportionnalité" du niveau des pensions par rapport aux montants des cotisations. La Cour explique à ce sujet que les différents diagnostics réalisés, aussi bien par la CMR que par différentes autres parties concernées, montrent que le régime connaît une situation financière fragile. Celle-ci s'est soldée par un déficit technique de 936 millions de DH en 2014 et près de 2,7 milliards l'année suivante. A fin 2016, le déficit avait atteint 4,7 milliards de DH.

Ce gros déficit est né de la base de calcul des pensions versées. Avant la réforme, les pensions étaient calculées sur la base du dernier salaire. Or, dans les plusieurs régimes de retraite à travers le monde, les penssiosn sont généralement calculées sur la base du salaire moyen ayant servi de base de calcul des cotisations au cours d’une période suffisamment longue, note la Cour des comptes. Ainsi, ce phénomène a aggravé le déséquilibre du régime, "surtout avec la tendance à la quasi- généralisation des promotions et avancements de grade dans l’administration, à l’approche de l’âge de la retraite".

Pour l'institution "cette tendance devrait même se poursuivre au vu des changements que connaît le personnel de la fonction publique comprenant plus de cadres terminant leur carrière dans les échelles de rémunération les plus élevées". Le pourcentage de cadres est en effet passé de 12% en 1990 à 50% en 2015. Et si la réforme prévoit que la liquidation devrait se faire désormais sur la base du salaire moyen des huit dernières années, son application sera étalée dans le temps. A cela problème s'ajoute le rapport démographique qui continue de se dégrader. Ce dernier est passé de 12 actifs pour un retraité en 1986, à 6 en 2000 et à 2,23 en 2016. Il devrait atteindre 1,74 en 2024, note la Cour des comptes.

 

Fichier attaché: 

L'Economiste vous conseille

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc