Documents

Réussir son projet immobilier II

  L’âge sage Que çe soit en résidence principale, en résidence secondaire ou encore un de ces achats pour mettre de l’argent de côté, c’est le moment d’acheter de l’immobilier, voire même du simple foncier. Il y a fort à parier que les choses étant ce qu’elles sont, un investissement immobilier ou financier sera nettement plus intéressant que n’importe quel autre placement. En effet, et paradoxalement, la conjonction de mécanismes négatifs ouvre un espace d’opportunités. D’un côté, les gouvernements n’ont rien fait contre la bulle immobilière. De l’autre, la gestion désastreuse des finances publiques crée la bulle inverse, celle de baisse de la demande. Dans des cas comme celui-là, le marché de l’immobilier devient automatiquement attractif, avec un phénomène additionnel: la bonne qualité redevient maîtresse du marché. Il faut du bien pensé, bien fait, bien fini, bien placé à des prix raisonnables. Et cette offre-là n’est plus aussi rare. Les promoteurs ne sont plus sous la pression de produire à toute vitesse pour un marché emballé, les uns et les autres ayant perdu leurs repères. A part deux ou trois points à réviser, les lois du secteur ne sont pas mal faites. Mais il faut bien les maîtriser. C’est exactement à cela que servent l’émission Les Experts sur Atlantic radio et ce deuxième cahier consacré à l’immobilier réalisé par L’Economiste.

L’art de combiner business et responsabilité

  • Générer un max d’impact positif, le nouvel état d’esprit des entrepreneurs américains • Au Maroc, à peine une trentaine d’entreprises ont acheté la norme Iso sur la RSE • Bientôt une nouvelle norme pour tirer les TPEPME vers le haut  POUR positionner le Maroc en hub de la formation pour les cadres africains, les organes de l’Etat se mobilisent. Douane, ONDA, ONCF, ONEE… sont montés en puissance ces cinq dernières années. La formation dédiée aux cadres du continent (plus de 8 pays) représente, par exemple, le tiers des activités de l’Institut de l’eau et de l’assainissement (IEA) relevant de l’ONEE. Par ailleurs, plus de 850 cadres sont sortis du cycle international de formation des inspecteurs de l’Administration des douanes. 

Comment la Silicon Valley fabrique des géants

  A Fès, le 24 juin dernier, une vingtaine de présidents d’universités et grandes écoles, représentant plus de 150 institutions à travers le monde, créent un consortium international de grandes écoles supérieures, à l’issue d’une réunion décisive. Baptisé «Conférence intercontinentale des universités et grandes écoles» (CIUGE), ce consortium de recherche et d’enseignement supérieur compte des universités publiques et privées, ainsi que de grandes écoles dans les quatre coins du monde.

Enseignement supérieur: Le défi des universités

Relever le défi de l’employabilité, c’est désormais le nouveau rôle de l’université à qui on a longtemps collé l’image de fabrique à chômeurs. Force est de constater que plusieurs institutions publiques et privées ont entamé des stratégies de rapprochement avec le milieu du travail. Objectif: former en adéquation avec les besoins des entreprises. La mise en place de filières professionnalisantes leur permettra de livrer sur le marché des profils à forte valeur ajoutée, dans les métiers mondiaux de demain comme les énergies renouvelables, l’IT, la communication version 2.0. L’après-bac : un dossier exceptionnel de 28 pages  

55 journaux, 100 projets innovants: Changeons le monde!

Impac Journalism Day Editorial   Les temps changent. Avec des effets souvent positifs: la pauvreté recule et le taux de mortalité infantile baisse, le nombre d’enfants scolarisés est en hausse, et les grands dirigeants s’engagent dans la lutte contre le changement climatique. Les médias sont exceptionnellement bien placés pour raconter les histoires qui illustrent ces tendances. L’Association mondiale des journaux (WAN-IFRA) a identifié, elle aussi, le journalisme de solutions comme un pilier émergeant du paysage médiatique. En ces temps mouvementés, le grand public est en attente d’informations qui reflètent l’espoir et les solutions. Chez Sparknews, c’est également notre cas. Depuis quatre ans, nous invitons les principaux médias internationaux à mettre en lumière les initiatives à fort impact social et environnemental. Suivant l’inspiration de Christian de Boisredon, qui oeuvre pour le journalisme de solutions depuis 2003, la plupart d’entre eux ont répondu à notre appel: Impact Journalism Day est né. Cette année, 55 médias participent à cette collaboration inédite pour partager des histoires d’innovation et de réussite. A l’instar de 120 millions d’autres lecteurs dans le monde, vous allez explorer les régions et les enjeux dont vous avez l’habitude d’entendre parler sous un nouvel éclairage. Découvrez les acteurs qui ont réussi à apporter des réponses dans de nombreux domaines, tels que la santé, l’eau, l’énergie ou encore l’éducation. Laissez ces histoires faire évoluer votre point de vue sur ce qui peut être accompli par les citoyens, et laissez-vous inspirer. Ensemble, nos 55 partenaires médias croient qu’ils peuvent, eux aussi, être le changement qu’ils souhaitent voir dans le monde. Si vous partagez aussi cette conviction, rejoignez la conversation. Votre avis nous intéresse et c’est pourquoi nous avons mis au point de nouveaux outils digitaux, qui figureront en bas des articles des sections web de nombreux journaux. Faites-nous savoir si les problèmes décrits font écho à votre situation et si vous souhaitez voir ces solutions être mises en oeuvre dans votre pays. Suivez les porteurs de projets présentés dans ces articles et écrivez à Sparknews et à vos journaux afin de partager vos expériences. Pour suivre toutes les activités qui se déroulent à l’occasion de l’Impact Journalism Day, suivez nos hashtags et nos comptes Facebook et Twitter (#ImpactJournalism, #StoryOfChange, @ Sparknews, @[L’Economiste] ou contactez-nous à l’adresse [email protected] Pour découvrir d’autres histoires inspirantes, vous pouvez également consulter la page Facebook AXA People Protectors. En tant que partenaire fondateur de l’Impact Journalism Day depuis 2013, AXA participe à la diffusion des solutions innovantes pour protéger les hommes et la planète. Enfin, si vous connaissez des personnes exceptionnelles, des entreprises ou des projets qui méritent de figurer dans une prochaine édition, partagez leurs histoires sur tellsparknews.com. Ecrivons ensemble l’histoire d’un monde qui change. Christian de Boisredon, fondateur de Sparknews, et Ashoka Fellow, Marie-ElieAboul-Nasr, responsable Développement Alliances Médias, Amy Serafin, rédactrice en chef de l’Impact Journalism Day  

Préscolaire: La généralisation dès cette rentrée

■ Des classes seront ouvertes dans les écoles primaires publiques ■ Un référentiel pédagogique unifié sera livré dès cet été ■ Guide de montagne: Une nouvelle école pour sauver la profession (Pages IV & V) ■ Startup forme à l’entrepreneuriat  (Page VII) ■ Méthode Schutz: Résoudre les conflits par la connaissance de soi  (Page VI) ■ Pratiquez le sport au bureau  (Page V II)  

Les bons tuyaux pour entreprendre

• Sortir de la vision classique de l’entrepreneuriat • Etude de marché, business plan, brevet…pas toujours utiles • Innover ou disparaître! (Pages IV & V) • Le Club marocain de la diversité est né (Page III) • Aidez vos salariés à devenir des boss  (Page VII) • Les ambitions du Carer Center de l’université de Tanger (Page II) • «Mama Tabiaa» bientôt dans 30 écoles primaires (Page III)  
  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc