L'Edito

Couples maudits

Par Meriem OUDGHIRI| Edition N°:4966 Le 22/02/2017 | Partager
meriem_oudghiri_web.jpg

2017... et les coups continuent de pleuvoir à l’école. Cette réalité, choquante en ces moments de droits et de protection de l’enfance, est pratique courante dans le public comme dans le privé.
«La violence est la fille de l’incapacité à se comprendre», explique dans nos colonnes Alain Bentolila, spécialiste de l’éducation et linguiste. Et donc, lorsque profs et élèves ne se comprennent pas, il ne reste plus «que la main qui frappe».
Alors, la violence, sous toutes ses formes, crée des couples maudits (élève-maître et parents-enfants), faits de peur, de haine et d’injustice.

Les dégâts des châtiments corporels ne sont plus à démontrer aujourd’hui. Tous les psys de la Terre vous le diront. Eduquer sans frapper, c’est ce qu’en principe doivent se dire les profs à bout de nerfs même lorsqu’un élève se prend pour Tarzan en classe. Mais ils finissent tous par craquer. Parce que c’est dans l’ADN de toute une société pour qui, corriger un enfant par les coups est la meilleure façon de lui apprendre la vie et les règles.

Du jardin d’enfants à l’université, l’école a un rôle fondamental, que l’on a tendance à oublier: permettre aux élèves d’acquérir de nouveaux comportements, de mieux comprendre et penser les processus dans lesquels ils seront engagés. Mais en classe c’est une toute autre histoire avec tous ces frustrations, obligations et désagréments. La pédagogie privilégie la mémorisation des connaissances au détriment de la réflexion, de l’imagination et de la créativité. Et c’est là l’un des plus grands éléments de la faillite de notre système éducatif.

En bout de course, qu’obtient-on? De la raideur et de la sclérose intellectuelles qui forgeront  les générations futures, faites d’assistés «terrorisés» ayant appris pour compte d’autrui.
Si comme le dit le vieil adage, «tout se joue à l’école», alors on est loin et même très loin du compte.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc