Edition N° 4509 | Le 21/04/2015
Ismaïl Douiri (promotion X 1987), DG d’Attijariwafa bank: «Le spectre de l’offre de financement au Maroc est de plus en plus large, mais quelques compartiments sont encore à encourager, surtout en faveur de l’entreprise jeune ou en création»   - L’Economiste: Les PME et TPE se plaignent souvent de la difficulté d’accès au financement. Qu’est-ce qui bloque généralement? - Ismaïl Douiri: Je...
Edition N° 4509 | Le 21/04/2015
Les 15-24 ans sont ceux qui souffrent le plus du chômage avec un taux de 20,1%. Globalement, sur l’ensemble de la population des chômeurs, les 15-29 ans représentent près des deux tiers (62,6%)   Lutter contre le chômage qui frôle les 10%, et plus particulièrement celui des jeunes, c’est aujourd’hui un véritable casse-tête pour le gouvernement. Avec un public qui a épuisé sa capacité de...
Edition N° 4504 | Le 14/04/2015
Outilleur automobile, ingénieur en agroalimentaire, télévendeur, maintenancier aéronautique, animateur touristique, directeur qualité en confection… à chaque secteur ses perles rares. Cela dit, tous les domaines d’activité souffrent d’un cruel déficit en ressources humaines qualifiées. Un déficit qui pèse lourd sur leur compétitivité. Le textile, par exemple, peine à produire plus de valeur...
Edition N° 4499 | Le 07/04/2015
My Ismaïl Alaoui, ancien ministre en charge du Primaire et Collégial, membre de Citoyens du Maroc: «Il y a une chose à laquelle je n’avais pas fait attention, je le regrette énormément, ce sont les écoles usines, une aberration» - L’Economiste: Vous avez eu en charge le portefeuille de l’Education. Que vous évoque l’état dans lequel se trouve l’école aujourd’hui?- My Ismaïl Alaoui: A mon...
Edition N° 4499 | Le 07/04/2015
Driss Mansouri, président de l’université Hassan II de Casablanca: «Il n’y aura pas de mobilité forcée du personnel. Nous ferons appel à un cabinet spécialisé en RH qui procédera à un bilan de compétences. Il définira ensuite nos besoins en profils et en postes» - L’Economiste: Prévoyez-vous des remaniements au niveau des ressources humaines suite à la fusion?- Driss Mansouri: La...
Edition N° 4499 | Le 07/04/2015
Avec 93.932 étudiants, 2.136 enseignants et 18 établissements, l’université Hassan II de Casablanca est désormais la plus grande université au Maroc. Fruit de la fusion entre les universités de Aïn Chock et de Mohammedia, dont l’opérationnalisation a démarré en septembre 2014, elle décline enfin son projet de développement. La structure ambitionne de se classer parmi le top 1.000 mondial et le...
Edition N° 4496 | Le 02/04/2015
L’inadéquation des profils formés par rapport au marché du travail est perçue comme un frein au développement par près du tiers des entreprises marocaines. Cette part passe à 50% en Egypte. Les pays de la région sont ceux qui se plaignent le plus du manque de compétence du réservoir d’emploi. Une énième étude vient confirmer les maigres performances du Maroc en matière de formation et d’...
Edition N° 4494 | Le 31/03/2015
Jacques Biot, président de l’Ecole Polytechnique: «Nous avons encore de la marge pour accueillir plus de Marocains brillants. Notre stratégie à ce jour repose sur l’ouverture de l’X aux élèves marocains, et non sur une implantation à l’extérieur» - L’Economiste: Peut-on envisager à terme une implantation de l’École polytechnique au Maroc?    - Jacques Biot: Pour l’instant, notre politique n’...
Edition N° 4494 | Le 31/03/2015
67,8% des sondés sont des enseignants. Ils sont suivis des directeurs des établissements, cadres administratifs, techniques et éducatifs, et représentants des élèves et parents. Les participants ont été interrogés sur 16 aspects liés au système éducatif, afin de recueillir leurs avis et suggestions de réforme 101.785 acteurs du système d’éducation sondés entre avril et juillet 2014. Pour...
Edition N° 4494 | Le 31/03/2015
Après mille et une réformes sur plusieurs décennies, l’école publique continue de sombrer. p Le dernier chiffre révélé par le ministre de l’Education nationale, Rachid Benmokhtar, a fait l’effet d’une bombe (voir L’Economiste du 24 mars 2015). 76% des enfants sont toujours analphabètes après avoir passé quatre ans au primaire. Cela révèle l’ampleur de l’inefficience du système. Cumulant les...
  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc