Culture

Une Cité des arts à Rabat

Par L'Economiste | Edition N°:3248 Le 06/04/2010 | Partager

. Un quartier culturel et touristique à l’embouchure du Bouregreg . Des architectes anglais mis à contribution Une Cité des arts et métiers verra le jour l’année prochaine à Rabat. Elle entre dans le cadre du projet Bab Al Bahr, qui porte sur la réalisation d’une cité intégrée, conçue de manière à réaliser la jonction entre les deux villes jumelles, Rabat et Salé. «Bab Al Bahr, c’est d’abord un site exceptionnel par sa position dans l’estuaire du Bouregreg. Elle fait face à la kasbah des Oudayas», indique Mohamed Iraqi, directeur Relations publiques et evénementiel à l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg. Les travaux de la Cité des arts et métiers, dirigés par les architectes Foster et Partners, sont déjà bien avancés. Le style arabo andalous a été privilégié, ce qui va conférer au lieu un décor mauresque, avec des bâtiments construits sous forme de riads. La cité comportera des galeries d’art et un musée. Divers secteurs et corps de métier de l’artisanat marocain y seront représentés. La Cité des arts comportera aussi une Place des arts qui abritera des expositions et manifestations artistiques. Il y aura également des boutiques, un hôtel 4 étoiles et une maison d’hôtes, créant un circuit culturel et touristique. «L’approche retenue respecte les traditions des médinas historiques et tient compte de l’urbanisme local», soutient Mohamed Iraqi. Les architectes retenus font partie du prestigieux cabinet anglais Foster et Partners. Ils ont à leur actif une série d’ouvrages emblématiques tels que le viaduc de Millau, la Millenium Tower de Tokyo, l’aéroport de Beijing et Aldar Al Raha Beach à Abu Dhabi. Ces architectes interviennent sur près de 75% du projet. Des architectes et paysagistes marocains sont également mis à contribution. Rappelons que la joint-venture Bab Al Bahr Development Company, chargée de la réalisation de ce projet, est le fruit d’une convention signée entre l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg et Al Maabar International Investments, souligne encore Mohamed Iraqi.Une alliance qui fait du Maroc un marché stratégique pour le déploiement du groupe émirati.  Al Maabar est un consortium émirati qui regroupe six grandes compagnies spécialisées en finance, investissement et immobilier (Al Dar Properties, Sorouh Real Estate, Mubadala, Reem Investments, Reem International, Al Qudra). Al Maabar développe actuellement des projets en Jordanie et en Libye. A rappeler que le projet Bab Al Bahr doit être réalisé avec un budget d’environ 8 milliards de DH et s’étend sur une superficie de 30 hectares.Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc