Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

vendredi 22 août 2014,
En cours de chargement ...
Votre newsletter

Un hôpital Cheikh Zaïd à Casablanca

   
. Le coup d’envoi du projet casablancais dans deux mois. Une capacité de 280 lits et 13 salles d’opération Le projet d’hôpital international Cheikh Khalifa de Casablanca prend forme. Les responsables du cabinet Jacobs d’architecture ont présenté l’état d’avancement de ce grand chantier, à la demande de la ministre de la Santé Yasmina Baddou. Les travaux de terrassement ont démarré, il reste à choisir, parmi les soumissionnaires, l’entreprise qui réalisera le projet. On est au stade de l’évaluation des offres. «Le coup d’envoi de la construction de l’hôpital se fera dans les semaines prochaines, sachant que la livraison est prévue en septembre 2011», précise Baddou. Les appels d’offres pour les équipements médicaux lourds seront lancés en mai. L’unité de Casablanca sera réalisée selon le même modèle que Cheikh Zaïd à Rabat. Cet ouvrage sera implanté à Hay Hassani, près de l’ancien aéroport d’Anfa, sur une superficie de 65.000 mètres carrés.L’enveloppe consacrée à la réalisation du projet s’élève à 100 millions de dollars, soit près de 860 millions de DH, un don des Emirats arabes unis. La Fondation Cheikh Khalifa, qui pilote cette opération, mise sur le système de péréquation. En pratique, elle a réservé 10 millions de dollars pour réaliser des locaux commerciaux qui doivent permettre d’alimenter financièrement la Fondation. Ces ressources serviront à subventionner les soins dispensés aux démunis. Selon le cabinet Jacobs, qui a d’ailleurs conçu l’Institut du monde arabe à Paris, l’hôpital aura, dans un premier temps, une capacité de 280 lits. Des possibilités d’extension futures sont prévues. Le plateau technique comporte 13 salles d’opération.Selon le professeur Charif Chefchaouni Al Mountassir, DG du centre hospitalier Ibn Sina et membre de la Fondation, le projet a identifié sept pôles d’excellence: cancérologie, pathologies cardiovasculaires et cérébrales, urgentologie, greffe d’organes et prise en charge des brûlés.Le projet prévoit une école de médecine, avec 4 amphithéâtres pour dispenser de la formation aux paramédicaux, aux infirmiers et aux techniciens de radiologie et de laboratoire. Une formation continue au profit des médecins est également programmée. M. C.