fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

mercredi 26 novembre 2014,
En cours de chargement ...
Votre newsletter

Taza: Projet d'aéroport sur le tapis

   
. L'apport financier de l'ONDA reste tributaire de la décision de son conseil d'administration dans sa prochaine réunion
L'aérodrome de Sidi Hammou Miftah figure parmi les plates-formes aéroportuaires envisagées et retenues pour d'éventuels travaux d'aménagement et d'équipement. Ainsi, le projet d'aéroport de Taza, qui relevait du domaine du rêve, pourra se concrétiser dans un proche avenir. Ce projet, tant souhaité et réclamé par les élus et opérateurs économiques, a déjà reçu l'aval de l'Agence pour la promotion et le développement économique et social des préfectures et provinces du nord (APDN) et du Conseil de la région de Taza-Al Hoceïma-Taounate qui vont contribuer à son financement respectivement pour 35 et 15%, soit 50% du coût global. Les autres sources de financement ne peuvent provenir que du ministère du Transport et de l'Office National des Aéroports (ONDA). L'apport financier de cet office reste tributaire de la décision de son conseil d'administration dans sa prochaine réunion. Ce projet jouera, à coup sûr, un rôle catalyseur pour le décollage des investissements industriels et touristiques dans la province aux atouts indéniables. Il contribuera, en effet, à développer les échanges et assurer le transport, en plus de touristes potentiels férus de tourisme écologique, des marocains résidents à l'étranger (MRE) originaires de la région et dont le nombre est estimé, selon une étude, à 120.000, dont quelque 65.000 de la province d'Al Hoceïma, 35.000 de la province de Taounate et 20.000 de la province de Taza. Il incombe, par conséquent, aux détenteurs de capitaux d'investir dans le domaine de l'hôtellerie pour doter la province d'une capacité d'hébergement permettant d'encourager le flux de touristes nationaux et étrangers pour découvrir les monuments historiques de la médina de Taza, le parc national de Tazekka qui couvre environ 13.000 ha au niveau de la cédraie, la station de ski du Jbel Bou Iblane avec son massif qui couvre un espace forestier de 105.823 ha, la station de Bab Boudir et les célèbres gouffres et grottes de Friouato, Chikker et Kahf El Ghar.

Résistance rifaine
Convoitée jadis en raison de sa position stratégique en tant qu'unique couloir de passage entre l'oriental et le sud et entre les massifs du moyen Atlas et du prérif, la ville de Taza a disposé, au temps du protectorat, d'un aérodrome, Sidi Hammou Miftah, qui servait, on s'en doutait, de base aérienne militaire pour mâter la résistance rifaine. C'est vers cet aérodrome que tous les espoirs des habitants de la province convergent pour le voir un jour se transformer en aéroport ouvrant d'heureuses perspectives pour l'essor socio-économique de la région septentrionale du pays. Situé à 6 km au sud-est de Taza et à 300 mètres de la route principale menant de Taza à Oujda, cet aérodrome s'étend sur une superficie de 74 ha dans un terrain frappé d'expropriation en juin 1951. Destiné aux avions légers d'une masse inférieure ou égale à 5.700 kg, l'aérodrome est doté de deux bandes d'envol, l'une principale et l'autre secondaire, aménagées sur terre battue et qui deviennent inutilisables par temps de pluie. Affecté actuellement au domaine public, l'aérodrome est constitué d'un hangar d'une superficie d'environ 800 m2 et d'une tour de contrôle. Il est exploité actuellement par le centre national de lutte anti-acridienne d'Aït Melloul et le hangar sert de dépôt pour les pesticides. Il peut être utilisé aussi en cas de lutte contre les incendies de forêts, lesquelles couvrent plus de 443.500 ha à travers la province de Taza.Nadia DREF (MAP)