Affaires

TangerMed
La connexion au réseau ferroviaire achevée

Par L'Economiste | Edition N°:3040 Le 05/06/2009 | Partager

. 3,8 milliards de DH pour 43 km. Taourirte-Nador en coursDepuis quelques semaines, l’Office national des chemins de fer (ONCF) procède à des essais de circulation sur la nouvelle ligne ferroviaire qui va desservir le port de TangerMed. L’inauguration de ce projet est attendue durant les prochains jours. L’investissement mobilisé pour la réalisation de cette ligne de près de 43 km s’élève à 3,8 milliards de DH. A signaler que les travaux de la superstructure ont démarré au mois de juin 2006 alors que ceux de la pose de la voie ont été lancés presque une année après. «Pour cette ligne, le coût d’un kilomètre dépasse largement la moyenne enregistrée dans les derniers projets réalisés», souligne un ingénieur de l’Office. Cela est dû à la complexité de la topographie du terrain située dans une zone montagneuse. Ce qui a nécessité le recours à de nombreux ouvrages dont la majorité d’une conception complexe. Il s’agit notamment de deux tunnels d’une longueur totale de 3,3 km réalisés par une entreprise chinoise. A cela s’ajoutent six ponts routes, six ponts rails, 11 dalots cadres et 105 ouvrages hydrauliques. La construction de bâtiments et des gares pour les besoins des activités voyageurs et fret figure également au menu.En vue d’anticiper un accroissement du trafic sur ce tronçon, il serait souhaitable de concevoir une infrastructure et des ouvrages notamment au niveau des tunnels pour la double voie, selon la même source. Par la réalisation de ce projet, les responsables visent à créer l’infrastructure nécessaire pour assurer une exploitation optimale du nouveau port de TangerMed. Et également contribuer au désenclavement de la région du nord du pays. Sur ce volet, il faut signaler que les travaux de la construction de la ligne ferroviaire liant Taourirte au port de Nador sont presque achevés. Les trains circulent déjà sur le tronçon entre Sélouan et Taourirte. L’inauguration de cette ligne d’une longueur de plus 100 km est prévue durant cet été. A noter que la mise en circulation de ces deux lignes s’inscrit dans la nouvelle stratégie de l’ONCF pour renforcer ses parts de marché et diversifier ses clients notamment pour le fret. En effet, pour la ligne TangerMed, on table sur le transport de conteneurs et celui de voitures. Alors que la seconde ligne sera dédiée notamment pour le transport du charbon, du fer, de l’acier et du ciment. L’adoption de cette approche va certainement permettre à l’ONCF de faire face à une éventuelle réduction du transport des phosphates à partir de 2014. Rappelons que les recettes de ce secteur représentent actuellement plus de 45% des recettes totales de l’ONCF. Pour le transport voyageur, ces deux projets vont aussi contribuer au développement de cette activité. La direction de l’ONCF ambitionne d’atteindre 30 millions de voyageurs d’ici 2010. Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc