Régions

Tanger: Pluie de milliards en 2010

Par Ali ABJIOU | Edition N°:3439 Le 05/01/2011 | Partager
TGV et reconversion du port, les plus grands projets
Le tourisme, un secteur très prisé

Les dernières années ont constitué une aubaine pour la ville de Tanger en matière d’investissements et l’année 2010 n’a pas été une exception. Cette année, le chiffre devrait atteindre plus de 50 milliards de DH, en attendant les chiffres officiels du Centre régional d’investissement (CRI) de Tanger-Tétouan. L’un des plus importants projets est certainement celui de la reconversion du port de Tanger-Ville. Premier en volume d’investissements mais aussi en importance, le projet a été présenté en décembre dernier et prévoit la métamorphose totale du port historique de Tanger pour un budget total de 6,2 milliards de DH.
Le futur port entend attirer plus de 300.000 croisiéristes qui sont attendus à l’horizon 2016, un chiffre qui pourra atteindre les 750.000 en 2020. Le port sera d’ailleurs capable d’accueillir les plus grands paquebots de croisière, même ceux de la dernière génération. A l’horizon 2016, ce sont 1.610 anneaux qui seront créés avec la possibilité d’atteindre 3.000 amarres sur le long terme, de quoi transformer Tanger en une méga-marina à l’échelle de la Méditerranée. Le port mise aussi sur le maintien de la liaison fast-ferry avec le port espagnol de Tarifa. La gare maritime sera remise à niveau et modernisée avec trois postes à quai dédiés aux fast-ferrys. Un téléphérique devra assurer une connexion directe entre le centre de la ville (Place Faro), la marina, le nouveau port de pêche et la Kasbah, une première pour une ville marocaine.
En 2010, quatre autres projets totalisent un peu plus de 1,5 milliard de DH d’investissement. L’un des projets entend profiter des belles plages du Nord à Oued Laou. C’est là que la Société Playa Vista Primera entend réaliser une marina et des composantes résidentielles pour un investissement global de l’ordre de 790 millions de DH. La capacité touristique globale de ce projet est de 800 lits.
A Tanger, l’enseigne Ramada entend lancer un hôtel de 3 étoiles dans le cadre d’un investissement de 200 millions de DH, réalisé par la Société Pearl One, filiale du Groupe Koweitien Taamer.
A Larache, la Société Siyaha 12, filiale du fonds d’investissement Actif Invest devra entreprendre la réalisation d’une unité hôtelière dans la nouvelle station touristique de Lixus, d’une capacité de 250 lits pour un investissement de l’ordre de 254 millions de DH. Alors qu’à Tanger, la société de droit marocain «Merqab», dont le capital est détenu par des investisseurs qataris entreprendra la réhabilitation du Palais Tazi. Ce dernier devra générer 200 emplois stables pour un investissement total de 450 millions de DH. Le palais se trouve en bordure d’un immense jardin de près de 3 hectares et demi. Il dispose d’une vue imprenable sur la montagne et sur la ville de Tanger. Le palais, actuellement propriété du domaine privé de l’Etat, n’avait pas été achevé à l’époque, la guerre en Europe ayant empêché la poursuite de la construction.
L’autre mégaprojet lancé en 2010 est le TGV. C’est en décembre 2015 que la phase de tests devrait se terminer et que les premiers voyages commerciaux seront lancés. Le TGV devra révolutionner le voyage ferroviaire au Maroc en permettant de connecter Tanger à Casablanca en deux heures 10 minutes. Ce projet devra répondre à la croissance de la demande sur la ligne Tanger-Casablanca qui a connu une progression de 70 % entre 2002 et 2009. Selon les estimations de l’ONCF, plus de 6 millions d’usagers devront l’emprunter dès sa première année de service. Le projet, doté d’un investissement conséquent de plus de 20 milliards de DH, devra offrir, selon ses promoteurs, une réponse de qualité internationale à la demande croissante de trafic entre Tanger et Casablanca. Il devra aussi accompagner le développement économique de la région en raccourcissant les distances entre le Centre et le Nord du pays. Il devra par la même occasion libérer de la capacité de transport sur les lignes actuelles pour répondre à la demande en fret ferroviaire engendrée par le port TangerMed. A noter que le budget nécessaire à la réalisation de ce projet a déjà été mobilisé. Plusieurs conventions de financement ont été signées dernièrement. De même, les premières commandes de matériel roulant ont été signées avec le français Alsthom pour un montant de 4,4 milliards de DH.

De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc