Affaires

Settat: Le ministre de la Justice au pénitencier Aïn Ali Moumen

Par L'Economiste | Edition N°:2138 Le 26/10/2005 | Partager

. F’tour, dîner et soirée musicale au menu . Près de 600 pensionnaires en ont profitéAprès Oukacha à Casablanca, le ministre de la Justice, Mohamed Bouzoubaâ, a été, avant-hier lundi, l’hôte d’un f’tour au Centre de réforme et de rééducation d’Aïn Ali Moumen (8 km au sud-est de Settat). “Nous veillons à l’organisation de telles rencontres au profit des pensionnaires des centres de réforme à l’occasion de Ramadan. Nous voulons en faire une tradition”, a assuré le ministre dans une déclaration à la presse.Notant que les pensionnaires des deux institutions visitées ont le moral au beau fixe, le ministre a affirmé que l’organisation de cette manifestation a également été une occasion de prendre compte du programme de formation assuré aux pensionnaires d’Aïn Ali Moumen. Le centre dispense de nombreuses formations assurées par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) (voir article ci-dessous).La société civile a également pris part à ce f’tour aux côtés du ministre de la Justice et du wali de Chaouia-Ouardigha, Mohamed Ali Adhmi. Une présence qui a été fortement appréciée par les 600 pensionnaires du centre. “Cela nous fait réellement plaisir que l’on ait pensé à nous et que l’administration nous offre cette soirée”, déclare un jeune pensionnaire de 14 ans, tout heureux de changer l’ordinaire. “Cela fait longtemps que je n’ai pas mangé comme cela ni vécu une nuit mémorable comme celle-ci”, renchérit un autre. La soirée comprenait, en effet, outre le f’tour, un dîner et une fort agréable animation assurée par des groupes musicaux. “Nous avons pu constater à quel point les associations de soutien aux personnes détenues œuvrent à les préparer à une bonne insertion notamment en veillant à ce qu’ils reçoivent la formation adéquate à laquelle ils aspirent”, a encore déclaré le ministre. Ce seront, en fait, des bac+2 à leur sortie de prison. “Ceci est très important, non seulement pour leur insertion sociale mais également pour le marché de l’emploi où la demande de personnel qualifié est en constante croissance”, a souligné le ministre.La soirée, bon enfant, allait durer jusqu’à une heure assez avancée de la nuit. Les pensionnaires ont pu chanter, danser et surtout profiter d’un bon repas. Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc