Entreprises

Rapport d'activité 1994 : La CAT s'enfonce dans le déficit

Par | Edition N°:202 Le 02/11/1995 | Partager

Aggravation du déficit de l'exercice, alourdissement de la charge globale des sinistres et maintien de la fréquence des sinistres, tels sont les contre-performances de la CAT.
Le transfert des 500.000 assurés risque d'aggraver la situation.


Au regard des résultats de la CAT (Compagnie d'Assurance Transport), le transfert des polices d'assurances automobiles des 500.000 assurés, contractées auprès des cinq sociétés en liquidation, fragilisera davantage la situation financière de la CAT.
L'assise financière de la Compagnies risque d'être d'autant plus aggravée que la branche automobile fait l'objet d'une faible tarification et que le taux des sinistres connaît "une croissance géométrique".
Face à la sous-capitalisation des cinq compagnies en liquidation, celle de la CAT n'est pas à négliger. En effet, l'analyse du bilan 1994 montre que le capital social de la société de 50 millions de DH (dont 25 millions non encore libérés par les actionnaires) est entièrement absorbé par la perte réalisée en 1993, soit 97 millions de DH.
En revanche, les réserves techniques, constituées des réserves pour risques en cours et des réserves pour sinistres à payer, représentent en 1994 97% du total passif contre 77% l'année précédente. Entre les deux exercices la CAT a renforcé ces réserves techniques de 140% (x2,5).
Cependant, les dettes à court terme contractées auprès de l'Etat sont passées de 5 à 13 millions de DH en l'espace d'une année.
Ce poste représente 40% de l'ensemble des dettes à court terme et 2% du total passif de la compagnie.

Prédominance des taxis


La CAT a dégagé un résultat négatif de 202 millions de DH au terme de l'exercice 1994 contre une perte de 97 millions une année plus tôt.
La charge globale des sinistres s'élève à 385 millions de DH, en augmentation de 45% par rapport à l'exercice précédent.
Les primes perçues durant l'exercice se sont établies quant à elles à 139 millions de DH et les produits financiers nets ont atteint
21 millions de DH. Les responsables de la CAT refusent d'apporter tout commentaire ou élément explicatif des résultats financiers de la société ou des perspectives d'avenir de la Compagnie.
En outre, la CAT a réalisé un chiffre d'affaires de 186,5 millions de DH contre 175,5 millions en 1993, soit une amélioration de 6,24%. La structure du chiffre d'affaires montre que l'essentiel des recettes sont réalisées avec les grands taxis, soit 53% du total, contre 17% effectuées avec les petits taxis, 10% avec les autobus privés et 8% avec les régies de transport urbain.
La CAT a augmenté son chiffre d'affaires avec toutes les catégories d'usagers à l'exception des régies de transport urbain.
La baisse de 51% enregistrée au niveau des régies s'explique, selon le rapport, par l'absence de trois régies au cours de l'exercice 1994.
Le parc de la CAT a atteint 29.656 véhicules assurés en 1994 contre 26.982, soit une augmentation de 10%. Ce parc est constitué à 62% par les grands taxis, 29% par les petits taxis.
Chacune des autres catégories de véhicules, à savoir, les cars de lignes, les transports touristiques, les bus privés et les régies, ne dépasse pas les 2% du parc total.
La prédominance des taxis (petits et grands) se trouve renforcée avec 91% du parc contre 89% l'année précédente.

La charge de sinistre en hausse


Concernant le nombre de sinistres enregistrés en 1994, il a atteint 22.318 dont 5.687 sinistres corporels et 16.631 sinistres matériels, soit respectivement 25% et 75% du total des sinistres.
Les taxis viennent en tête pour les sinistres corporels avec 86% du total des sinistres, tout comme pour les sinistres matériels pour lesquels ils totalisent 77% du total des sinistres.
En terme de fréquence, à savoir le nombre de sinistres rapportés au parc de véhicules, les sinistres corporels atteignent 20% et les sinistres matériels se maintiennent à 72%.
Le coût total des sinistres au cours des deux derniers exercices s'élève à 622 millions de DH face à une valeur totale de primes émises par la Compagnie de 362 millions de DH, soit une charge de 172%.
Entre le 31 décembre 1993 et le 31 décembre 1994, le coût moyen des dossiers corporels est passé de 44. 835 à 45. 858 DH "du fait de la mauvaise qualification des dossiers".
Les charges d'exploitation, constituées principalement des commissions, se sont élevées à 25 millions de DH et représentent 13,30% des primes émises contre 10,68% en 1993.
La provision pour dépréciation de comptes des courtiers s'établit à 807,6 millions de DH.

Mouna KABLY.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc