fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

jeudi 18 décembre 2014,
En cours de chargement ...
Votre newsletter

Pharmacies: Haro sur les sachets en plastique

   
. L’association Saydaliati.com en fait son champ de bataille
LA préservation de l’environnement est l’affaire de tous. Aujourd’hui, ce sont les pharmaciens qui revendiquent l’utilisation des sachets en papier au lieu du plastique. «Il est nécessaire d’instaurer une obligation pour les pharmacies de délivrer à leur clientèle des sachets en papier recyclé. Une telle mesure étant expérimentée de par de monde», a indiqué Abderrahim Chaouki, docteur en pharmacie et président de l’association Saydaliati.com (Association des pharmaciens pour la citoyenneté, www.pharmacies.ma). «Les effets favorables sur l’environnement et la nappe phréatique ne sont plus à démontrer», ajoute-t-il. D’autant plus que les efforts vont bon train en matière de traitement des déchets industriels et ménagers au Maroc.D’ailleurs, c’est lors de la journée pharmaceutique internationale (JPIC 2006) qui s’est tenue récemment à Casablanca, que l’association Saydaliati.com a lancé l’opération «pharmacien ami de la nature». Son but étant de généraliser l’utilisation des sachets en papier au lieu du plastique non biodégradable et fortement nuisible pour l’environnement. Cette opération a permis à peu près à 700 participants au JPIC de bénéficier d’une dotation de 100 sacs en papier chacun (sponsorisé par le laboratoire pharmaceutique Iberma) pour les inciter à les introduire dans leur officine. L’objectif de cette opération est de «faire de l’officine un véritable espace de citoyenneté», a noté Chaouki. «Sachant que plus d’un 1 million de patients par jour entrent dans une pharmacie», soulève le spécialiste.«Pour développer son projet, l’association est en quête de financement», indique Chaouki. Côté prix, l’association a négocié des coûts au profit des pharmaciens. Ainsi, le prix des petits sachets 1000 unités reviendra à 90,00 DH hors taxe, le modèle moyen toujours pour le même nombre d’unités coûtera 130,00 DH HT et le grand modèle se situera à 180,00 DH HT. Que dit la loi? «Il n’y pas d’obligation d’utilisation des sachets en papier, puisque nous ne disposons pas de loi dans ce sens», indique Jaafar Boulejiouch, chef de la division des projets pilotes et des études d’impacts au ministère de l’Aménagement du territoire, de l’eau et de l’environnement. Toutefois, la loi 28/00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination apporte tant de mesures bénéfiques pour l’environnement. Elle a pour objet de prévenir et de protéger la santé de l’homme, la faune, la flore, les eaux, l’air, le sol, les écosystèmes, les sites et paysages contre les effets nocifs des déchets. «Nous sommes dans la phase de préparation des prescriptions techniques concernant les recyclages des déchets», souligne de son côté Abdelaziz Zine, chargé de la division de la réglementation. La loi citée définit les déchets biodégradables: tout déchet pouvant subir une décomposition biologique naturelle, anaérobique (bactérie qui se développe en l’absence d’oxygène) ou aérobique (bactérie qui nécessite de l’oxygène pour vivre), comme les déchets alimentaires, les déchets de jardins, de papiers et de cartons ainsi que les cadavres d’animaux. L’article 38 stipule que les déchets médicaux et pharmaceutiques doivent faire l’objet d’une gestion spécifique visant à éviter toute atteinte à la santé de l’homme et à l’environnement. De même, les modalités de gestion des déchets médicaux et pharmaceutiques sont fixées par voie réglementaire.
Caravanes

L’ASSOCIATION Saydaliati.com projette d’organiser en 2007 des conférences-débat sur la citoyenneté, le civisme et la formation continue. Au programme aussi des caravanes médicales pour revaloriser l’image du pharmacien, contribuer au soin de la population nécessiteuse et surtout ne pas laisser la dispensation du médicament à des non-pharmaciens. S’y ajoute la collecte des médicaments périmés (80% de soins recyclables) et utilisables (20%). Notons que l’incinération d’un médicament coûte 9DH/kg.Fatim-Zahra TOHRY