Politique

Naissance du Parti travailliste

Par L'Economiste | Edition N°:2275 Le 15/05/2006 | Partager

. 4.000 participants au congrès constitutif à Fès. Une nouvelle conception de la citoyenneté«Rien n’est plus beau qu’une naissance. Le Maroc a un énorme potentiel dans cette jeunesse qui a les capacités intellectuelles, la volonté, l’intelligence et qui veut travailler». Les propos sont du syndicaliste français Alain Cimon, grand invité du congrès constitutif du Parti travailliste (PT), qui s’est déroulé les 12 et 13 mai à Fès.En effet, la constitution du parti d’Abdelkrim Benatiq a bien montré que la scène politique a besoin d’un nouveau courant d’expression. En témoigne le nombre de participants à la cérémonie d’ouverture. Selon les responsables du PT, plus de 4.000 personnes étaient de la partie. Outre les congressistes, des représentants de différents partis politiques et de centrales syndicales, des membres de la société civile (forte présence des sportifs et des jeunes de 18 à 25 ans) et plusieurs associations ont répondu à l’invitation de Benatiq. Ce dernier a d’ailleurs impressionné l’assistance par un discours jugé «très convaincant», par des observateurs politiques. Pour Benatiq, le choix de Fès pour abriter la naissance du PT n’était par fortuit. «Fès, capitale du savoir et de la spiritualité, était toujours la ville où se prenaient les décisions stratégiques du pays», estime-t-il.  Et d’ajouter: «Les Marocains doivent participer à la construction de leur pays. Nous, notre rôle est de les convaincre, grâce à un effort pédagogique, à épauler le changement et la transition que connaît le Royaume vers plus de démocratie et une économie solidaire». Ceci est d’ailleurs un grand projet sociétal qui exige une véritable révolution. D’autant plus que «les opportunités offertes actuellement sont un acquis historique qui se matérialise par un travail de terrain et des actions stratégiques menées quotidiennement par notre grand symbole SM le Roi Mohammed VI», explique Benatiq.      Le secrétaire général du PT, Benatiq, affiche d’emblée l’ambition de porter des valeurs de transparence et de participation. Le PT veut véhiculer la solidarité et le partage. Autre axe d’action: prôner une nouvelle conception de la citoyenneté. Celle-ci vise à garantir un attachement aux valeurs sacrées de la nation, dont l’identité nationale et l’intégrité territoriale du Royaume. Son objectif est aussi de promouvoir le dialogue entre les intellectuels, la classe ouvrière et la jeunesse qui représente l’avenir du pays. «Il faut mobiliser tous les partis pour défendre le projet démocratique et moderniste engagé par le Maroc afin d’éradiquer l’extrémisme et tous ceux qui oseraient nuire à l’image de notre pays et à son développement», conclut Benatiq. Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc