fermer
Accueil

L'économiste, le premier quotidien économique au Maroc

mardi 16 septembre 2014,
En cours de chargement ...
Votre newsletter

Meknès: Al Omrane affûte ses armes

   
. L’habitat insalubre, cible prioritaire. Deux nouvelles zones urbaines au programme CHANGEMENT de nom et changement de stratégie. L’Erac-Meknès, aujourd’hui Al Omrane, entend se positionner comme le promoteur immobilier de référence dans la région Meknès-Tafilalet. De fait, ce dernier réalise des investissements annuels de 300 millions de DH et son chiffre d’affaires est d’environ 260 millions de DH.«Notre organisme participe à la réalisation de grandes opérations de lotissements et de construction. Et ce, conformément à la politique de l’Etat en matière d’habitat», souligne Ahmed Nadri, directeur d’Al Omrane Meknès. Ainsi, la lutte contre l’habitat insalubre est l’une de ses priorités. Des actions sont planifiées pour la production de logements sociaux à faible coût, de lots et de villas économiques, ainsi que des équipements socio-éducatifs. Pour cela, Al Omrane a acquis de nouveaux terrains dans les réserves foncières de Toulal et Ouislane. Ce qui permet une extension de la ville «parfaitement maîtrisée». A cela s’ajoutent d’autres opérations lancées ou en cours de réalisation à travers les différentes provinces de la région : Moulay Driss, El Hajeb, Ifrane, Boufekrane, Midelt , Khénifra, Errachidia.

. Situé au nord-est de Meknès dans la commune urbaine de Ouislane, le nouveau pôle urbain s’étend sur une superficie de 380 ha. Il offre une extension, selon Nadri, organisée, et permettra de faire face à la croissance de la ville à l’horizon 2015. Le pôle de Ouislane devrait accueillir quelque 80.000 habitants. Ce projet vise aussi la résorption de l’habitat insalubre. Un projet qui s’inscrit dans le programme «Meknès ville sans bidonvilles». De fait, 1.300 lots de recasement, en sus de 939 lots prévus dans la même commune, sont dégagés. Le partenariat avec le secteur privé pour la construction de logements sociaux à faible coût dans le cadre d’appels d’offres est aussi sollicité. Ce projet intégré comportera des équipements socioéducatifs et socioéconomiques de proximité tels que des établissements scolaires et sanitaires, des terrains de sport et des maisons de jeunes. Des espaces verts sont également prévus. Le tout représente un investissement de 850 millions de DH et le chantier sera réalisé en plusieurs tranches. Enfin, le pôle urbain de Toulal vise l’intégration de la commune du même nom dans l’aire métropolitaine de la ville. La zone sera de standing moyen pour cadres moyens. Villas économiques et appartements de standing moyen y sont en effet programmés.
Réalisations

L’ANNÉE 2006 a été une année charnière pour l’Erac, aujourd’hui appelé Al Omrane. L’établissement a focalisé ses efforts sur la démolition des baraques dans le cadre du programme «Meknès ville sans bidonvilles». Ainsi plus de 3.500 bicoques ont été rasées, notamment dans les douars de Bougaraa, Mazila, Jbala-Bayad et Ancien combattants. Par ailleurs, l’établissement a créé la cellule de «Maîtrise d’ouvrage social» qui est chargée de l’accompagnement des ménages. Celle-ci travaille en partenariat avec les institutions de l’Etat et la société civile. «Cette démarche vise aussi l’octroi de micro-crédit ou crédit Fogarim aux personnes à revenus modestes», souligne la direction d’Al Omrane. L’année 2007 sera consacrée à la démolition des bidonvilles relevant de la province d’El Hajeb. Là, l’établissement doit procéder au recasement de 2.228 familles réparties à travers les différents centres urbains et ruraux de la province.De notre correspondante
Rachida BAMI